Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le comité Implique-Action de Transformateurs Delta, représenté par André Godard, Marc Gravel, Alexandre Gagné, Sylvie Rousseau et Marco Dumont, est à l’origine d’un projet qui permettra la plantation de 300 arbres dans un parc municipal.
Le comité Implique-Action de Transformateurs Delta, représenté par André Godard, Marc Gravel, Alexandre Gagné, Sylvie Rousseau et Marco Dumont, est à l’origine d’un projet qui permettra la plantation de 300 arbres dans un parc municipal.

Transformateurs Delta, l'usine qui plantait des arbres

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Transformateurs Delta souhaite célébrer le Jour de la Terre à l’année. Les solutions mises de l’avant par les employés pour améliorer la productivité de l’usine et réduire son empreinte écologique se traduisent désormais par la plantation d’arbres. Plus de 300 arbres seront mis en terre cette année, ce qui permettra au passage de compenser une partie des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise.

La Ville de Granby a d’ailleurs récemment donné le feu vert à ce que les arbres soient plantés au parc Terry-Fox, aux Boisés Miner ou au Sentier de la rivière.

Cette nouvelle initiative de l’entreprise du parc industriel s’inscrit dans le cadre de son programme d’amélioration continue, baptisé Transforme, en place depuis cinq ans. Les employés sont encouragés à proposer des solutions, par le biais du comité « Implique-Action », afin d’améliorer différents aspects de la production, tels les indicateurs de qualité, d’efficacité ou encore de santé et sécurité.

Et pour avoir un impact plus important en ce qui a trait au développement durable (rebuts, recyclage, eau et air), un nouvel indicateur vert a été créé l’an dernier, explique le technologue en amélioration continue, Alexandre Gagné.

« L’objectif de plantation d’arbres vient de là. Chaque fois que les gens s’impliquent pour faire une “implique-action” dans l’usine, ça permet de planter un arbre. Si ça touche l’indicateur vert, cinq arbres sont plantés. On s’est rendu à 304 arbres en 2020 », détaille-t-il.

Volontaires

Alexandre Gagné souligne que l’entreprise, qui compte environ 185 employés, aurait pu s’adresser à un organisme qui veille à la plantation d’arbres pour compléter son projet. Mais Transformateurs Delta souhaitait que les végétaux soient mis en terre dans la région. D’où la demande adressée à la Ville de Granby.

Les élus ont accepté que le projet puisse être réalisé dans un des parcs municipaux ciblés, mais il a aussi été convenu qu’aucune aide ne serait offerte pour l’achat ou la plantation.

Si l’entreprise est à la recherche d’une pépinière locale où s’approvisionner pour les arbres, la plantation, elle, sera réalisée à la fin de l’été par les employés. L’occasion est idéale pour organiser une journée familiale, quitte à ce que les arbres soient plantés en « bulle familiale » si la pandémie l’exige encore, explique M. Gagné.

Plus de 300 arbres seront mis en terre cette année, ce qui permettra au passage de compenser une partie des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise.

Déjà, le projet emballe le personnel. « On ne risque pas de manquer de volontaires », lance le directeur d’usine, Marco Dumont.

« C’est une belle activité à faire en famille, renchérit Marc Gravel, magasinier et membre du comité Implique-Action. Ça initie les enfants à avoir une certaine conscience en environnement. »

Marco Dumont ne voit que des avantages au projet. « Oui, on plante des arbres, mais on déploie aussi des solutions vertes à l’intérieur de l’usine », dit-il.

Entre autres exemples, les traditionnels bons de livraison en papier ont été remplacés par des versions numériques. Une nouvelle utilisation a été trouvée pour de petites pièces de plastique qui finissaient auparavant aux rebuts. Et un service de covoiturage pour les employés n’attend que la fin de la COVID pour être lancé.

Simples à trouver

Le directeur d’usine assure par ailleurs que ce ne sont pas les idées qui manquent pour apporter des améliorations au sein de l’entreprise, spécialisée dans la fabrication de transformateurs. « C’est étonnant comme ce n’est pas si dur d’en trouver. Même après cinq ans, il y en a encore. Normalement, on implante de 200 à 300 solutions par année », relève Marco Dumont.

Celui-ci affirme que le comité Implique-Action est inspiré d’initiatives semblables mises en place dans d’autres entreprises, dont Novabus. « On l’a greffé à notre structure Transforme parce qu’on trouvait que c’était un beau véhicule pour faire participer les gens », explique-t-il.

Un programme de reconnaissance a aussi été mis en place dans la foulée. Les solutions proposées — et réalisées — permettent aux employés d’amasser des points et d’obtenir des récompenses. « Ultimement, ça nous aide à générer de l’engagement et de la mobilisation au sein des employés parce qu’ils peuvent contribuer d’une autre façon que par leur travail quotidien », dit le dirigeant de l’entreprise.

Si une flopée d’entreprises du parc industriel de Granby ont adhéré au programme de certification Écoresponsable, Transformateurs Delta ne fait pas partie du lot.

Qu’à cela ne tienne, la conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, Catherine Baudin, a salué l’initiative de l’entreprise du boulevard Industriel. « J’espère que ça va servir de modèle », a-t-elle dit lors d’une récente séance du conseil municipal.