Emily Jayne French

ToLive: des smoothies... de Lac-Brome à Tel-Aviv

Il y aura un peu de Brome-Missisquoi dans l’entreprise ToLive qui s’apprête à démarrer à Tel-Aviv, la capitale israélienne. Le projet mis de l’avant par une petite équipe, dont Emily Jayne French, native de Knowlton, a déjà bénéficié de quelques deniers régionaux dans une opération de financement social qui se terminera dans une quinzaine de jours.

Les consommateurs ont de l’appétit pour des produits santé présentés dans un format pratique, analyse Emily, jointe dimanche matin via Messenger.

Avec ToLive, son équipe d’entrepreneurs n’a pas froid aux yeux et vise le marché mondial dans ce créneau. « Nous connaissons bien le marché agroalimentaire, nous avons les contacts et on comprend les prochaines étapes qui nous attendent dans le lancement de l’entreprise. Il nous manquait le financement pour accélérer les choses », précise la bromoise.

Son équipe, composée notamment de son conjoint et de membres de sa belle-famille, a lancé en avril une campagne de sociofinancement sur la plateforme Indiegogo.

« Notre objectif initial était de 16 000 $ et il est maintenant atteint. On aimerait se rendre à 17 000 $ pour faciliter le démarrage », ajoute Emily.

Une partie de ce montant vient du Québec, assure la jeune entrepreneure.

« C’est difficile de déterminer quelle proportion provient d’ici, mais on a des donateurs qui sont de Montréal et d’autres des Cantons-de-l’Est. » Le montant a toutefois été majoritairement donné par des citoyens israéliens.

ToLive se spécialise dans la vente de capsules de fruits séchés, pouvant être consommées telles quelles ou diluées dans un liquide afin d’en faire un smoothie.

Les contributeurs peuvent choisir de donner le montant de leur choix ou faire une commande qui leur sera livrée lorsque la production aura commencé.

Nasa

ToLive se spécialise dans la vente de capsules de fruits séchés, pouvant être consommées telles quelles ou diluées dans un liquide afin d’en faire un smoothie.

Pour ce faire, l’entreprise israélienne utilise une technologie développée par la NASA il y a quelques décennies. Elle permet de faire sécher des aliments frais rapidement et de préserver un maximum de nutriments.

« C’est une technologie ancienne ; ce qui est nouveau c’est que ça devient plus accessible. Ça permet de préserver 99 % des nutriments et du goût à tel point que les fruits sont mieux préservés que ceux que l’on peut acheter sur les tablettes à l’épicerie », avance-t-elle.

Les aliments choisis pour être transformés sont gelés à une température glaciale dans un processus qui permet également de les sécher. Aucun ajout n’est nécessaire.

La recette a été élaborée avec des nutritionnistes, précise Emily Jayne French.

« Moi même, je m’intéresse de près à la nutrition depuis quelques années. Après le décès de mon père, j’ai voulu comprendre l’effet des aliments sur le corps humain », témoigne la jeune femme.

Rencontres

Ce sont les rencontres et le hasard qui ont mené la native de Lac-Brome au Moyen-Orient, il y a un peu plus de deux ans. « J’ai rencontré mon copain actuel [NDLR : un Israélien] lors d’un voyage en Australie. Nous avons décidé de revenir ici pour nous établir, explique-t-elle simplement. Je pense que je suis la seule de Knowlton dans le pays ! »