Didier Arpin, Pierre-André Déry et Sébastien Caisse

Borderlands 3: un jalon important pour Gearbox Québec [VIDÉO]

L’ambiance était à la fête, vendredi, dans les bureaux de Gearbox Studio Québec. Avec la sortie de Borderlands 3, les employés participaient à leur tout premier lancement de jeu depuis la création du studio de Québec, en 2015.

«C’est historique pour nous. On a bâti le studio pour se rendre là», a lancé Pierre-André Déry, codirecteur du studio avec Sébastien Caisse. «On savoure le moment», a complété ce dernier. Dans les quatre dernières années, le studio de Québec, qui est le premier studio satellite de Gearbox, un indépendant établi au Texas, est passé d’une poignée d’employés à plus de 130. Le nouvel opus de la série Borderlands, très attendu par les fans, a été le principal projet de l’entreprise depuis sa création. 

«Le studio de Québec a fait une part significative dans le jeu, dont plusieurs niveaux, des systèmes complets, tous les véhicules dans le jeu, certains “boss” et les interfaces. On a aussi participé à la direction artistique», énumère Pierre-André Déry. 

Borderlands 3 est aussi le tout premier jeu à offrir une extension dans la populaire plateforme de streaming Twitch, qui permet aux spectateurs d’interagir avec le jeu et les streamers. Une nouveauté conçue en grande partie dans les studios de Saint-Roch, expliquent les codirecteurs. «C’est assez révolutionnaire comme système», a soutenu Sébastien Caisse. 

Faire ses preuves

Au-delà de ce lancement fort attendu, Pierre-André Déry et Sébastien Caisse se réjouissent surtout de ce que cette étape représente pour le studio. Gearbox Québec a fait ses preuves aux yeux de la maison-mère en participant à la création de Borderlands 3, un «blockbuster AAA», comme on dit dans le milieu, de la trempe des Call of Duty et Counter Strike

«Borderlands 3 nous a permis de bâtir l’équipe, et on a atteint une certaine maturité qui va avoir un effet de levier. Les prochains projets qu’on va entamer à Québec vont être entièrement faits ici», s’enorgueillit Pierre-André Déry. 

Pour y arriver, tous deux pointent quelques conditions gagnantes, notamment «une culture d’entreprise qui n’est pas axée sur le surtemps, mais plutôt sur la qualité de vie, les horaires flexibles». Ils attribuent aussi ce succès au fait d’avoir réussi à recruter des gens qui avaient déjà une expérience importante chez d’autres gros joueurs de l’industrie, que ce soit à Québec, à Montréal ou en France, ce qui leur a procuré un noyau solide sur lequel bâtir.

+

UN TROISIÈME VOLET ATTENDU 

Dans le milieu des amateurs de jeux vidéos, la sortie du nouveau Borderlands était attendue. Il leur a fallu patienter sept ans pour retrouver l’univers post-apocalyptique de Pandora, un monde violent dirigé par des corporations militarisées. Décrit par la compagnie comme un jeu «looter-shooter», Borderlands est un jeu de tir à la première personne où il est possible d’explorer des planètes et d’amasser un butin, principalement constitué d’une grande variété d’armes. Isabelle Houde