Contenu commandité
Tarifs sur l'aluminium: une victoire, mais un optimisme prudent
Affaires
Tarifs sur l'aluminium: une victoire, mais un optimisme prudent
Les États-Unis ont fait volte-face, mardi, en annulant les tarifs douaniers de 10 % sur les exportations d’aluminium brut, alors que le Canada s’apprêtait à dévoiler les détails de sa riposte. L’annulation de ces tarifs, sous condition, a été accueillie favorablement au Saguenay-Lac-Saint-Jean, même si les élus préfèrent demeurer prudents puisque cette bonne nouvelle ne pourrait être que temporaire
Partager
Washington retire ses tarifs sur l’aluminium canadien

Affaires

Washington retire ses tarifs sur l’aluminium canadien

James McCarten
La Presse Canadienne
OTTAWA — Les États-Unis ont subitement décrété une trêve tarifaire avec le Canada en levant mardi leur taxe de 10 % sur l’aluminium canadien, quelques heures seulement avant qu’Ottawa ne mette en application des mesures de représailles.

Le bureau du représentant américain au Commerce a déclaré qu’il lèverait les droits de douane rétroactivement au 1er septembre, car il s’attend à ce que les exportations canadiennes «se normalisent» durant le reste de l’année.

Washington a fait cette volte-face alors que la vice-première ministre Chrystia Freeland et la ministre du Commerce international Mary Ng se préparaient à dévoiler, mardi après-midi, une liste de produits d’aluminium et de produits fabriqués américains qui seraient visés par des tarifs équivalents à ceux imposés par les États-Unis.

Le bureau du représentant américain au Commerce estime que les importations mensuelles moyennes en provenance du Canada devraient baisser de 50 % par rapport aux niveaux atteints au cours des six premiers mois de l’année.

Dans un communiqué, le bureau indique que les importations d’aluminium seront étroitement surveillées au cours des quatre prochains mois. «Si les expéditions réelles dépassaient 105 % du volume prévu pour un mois quelconque au cours de la période de quatre mois, les États-Unis imposeront rétroactivement le tarif de 10 % sur toutes les expéditions effectuées au cours de ce mois», prévient le représentant américain au Commerce.

Les négociateurs du Canada et des États-Unis tentaient de s’entendre depuis des mois et des rumeurs laissaient penser qu’il pourrait y avoir un accord entre les deux parties, selon Dan Ujczo, avocat spécialisé dans le commerce canado-américain au sein du cabinet Dickinson Wright en Ohio.

La reprise progressive de la production manufacturière aux États-Unis, qui s’est brusquement arrêtée au début de la pandémie de COVID-19, a probablement contribué à faire baisser la pression, croit-il.

«Je pense que c’est une combinaison de la menace de contre-mesures et des faits sur le terrain, alors que la prétendue hausse [des importations d’aluminium canadien] diminuait, en fonction de la reprise économique», a indiqué M. Ujczo.

Les producteurs canadiens d’aluminium, qui sont principalement concentrés au Québec, affirmaient depuis des semaines que ce que les États-Unis considéraient comme une «hausse» était en fait une conséquence inévitable des mesures d’urgence liées à la crise sanitaire.

Les constructeurs automobiles ayant été contraints de ralentir leur production, la demande de produits d’aluminium spécialisés en provenance du nord de la frontière a commencé à se tarir en mars. Les alumineries canadiennes se sont alors tournées vers la production du même aluminium générique et brut que les producteurs américains, déclenchant les protestations des producteurs américains et les nouveaux tarifs douaniers.

Investissements chez Rio Tinto: Sylvain Maltais presse Québec d’agir

Actualités

Investissements chez Rio Tinto: Sylvain Maltais presse Québec d’agir

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Le gouvernement du Québec a la bonne fenêtre pour mettre en place des incitatifs que la multinationale Rio Tinto pourra difficilement refuser et ainsi relancer les investissements dans Alma 2, la nouvelle usine de billettes et l’accélération du projet Élysis avec une usine de production de cette technologie.

Le président du Syndicat des Métallos Local 9490, Sylvain Maltais, n’y va pas de main morte. Il a clairement laissé entendre qu’après une rencontre tenue vendredi dernier avec le sous-ministre adjoint à l’économie du gouvernement du Québec, il fera suivre un document audacieux qui tient compte de la nouvelle réalité, dont la fin de la surtaxe à l’exportation aux États-Unis.

Le monde syndical souhaite mettre l’emphase sur la transformation

Actualités

Le monde syndical souhaite mettre l’emphase sur la transformation

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
La décision de Rio Tinto de mettre sur la glace les investissements majeurs au complexe Jonquière et à son aluminerie d’Alma oblige plus que jamais les acteurs socioéconomiques de la région à se tourner vers la transformation de l’aluminium pour soutenir le développement économique à partir du métal de première fusion.

Vendredi dernier, les dirigeants syndicaux des principales alumineries du Québec participaient à la consultation du ministère de l’Économie sur la Politique de l’aluminium. Cet énoncé de principe, adopté par le gouvernement du Québec en 2015 avec un budget de 230 M$, arrive à échéance en 2025 et tout indique que le gouvernement du Québec est à la recherche de projets pour activer la reprise économique post-pandémie.

Une belle surprise pour Promotion Saguenay

Affaires

Une belle surprise pour Promotion Saguenay

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
L’annulation des tarifs américains sur l’aluminium canadien est une «agréable surprise» pour Promotion Saguenay, qui se préparait plutôt à connaître les mesures de représailles du gouvernement fédéral. Les États-Unis ont finalement reculé, avant même que la riposte soit détaillée.

«On ne s’attendait pas à avoir un effet aussi immédiat, mais on prend la nouvelle de façon très positive, parce que dans un contexte de relance économique, l’aluminium demeure quand même le moteur principal de l’économie du Saguenay–Lac-Saint-Jean a partagé le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé. De voir qu’on lève une partie de l’incertitude, je pense que ça va aider à la relance.»

Sylvain Gaudreault a encore des questions

Affaires

Sylvain Gaudreault a encore des questions

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Sylvain Gaudreault se réjouit de ce revirement de situation qui offre un nouveau répit à l’industrie de l’aluminium, mais le député de Jonquière pour le Parti québécois a déjà amorcé les discussions pour obtenir des réponses sur des éléments précis.

D’ici la fin de l’année, les cargaisons d’aluminium brut en provenance du Canada ne doivent pas dépasser le seuil de 105 % du volume attendu, sans quoi les États-Unis vont répliquer en imposant un tarif de 10 %.

Soulagés, les députés du Bloc québécois en veulent plus

Actualités

Soulagés, les députés du Bloc québécois en veulent plus

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Satisfaits de la levée des tarifs douaniers sur l’aluminium brut, les députés régionaux du Bloc québécois, Mario Simard (Jonquière) et Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean), en demandent plus de la part du gouvernement fédéral.

Dans un communiqué cosigné avec la députée de Manicouagan sur la Côte-Nord, Marilène Gill, les élus ont fait part de leur soulagement face au changement de cap du gouvernement américain. Maintenant, martèle Mario Simard, l’heure est au soutien des secteurs de deuxième et troisième transformation de l’aluminium.