Super Décapant, présidé par Sébastien Plourde, a élaboré une recette de remplacement aux décapants fabriqués avec du chlorure de méthylène.

Super Décapant au cœur d’une révolution

L’industrie des produits décapants est au cœur d’une révolution. La PME granbyenne Super Décapant, un important joueur dans le domaine au Canada, souhaite se démarquer sur les marchés avec la « nouvelle génération » de son produit phare, qui porte le même nom que l’entreprise.

« Ça nous ouvre une énorme porte. On est les seuls à avoir une recette viable pour le futur », a laissé tomber mardi le président de Super Décapant, Sébastien Plourde.

Celui-ci affirme que l’entreprise a élaboré cette nouvelle « recette », sans chlorure de méthylène, en partenariat avec le Toxics Use Reduction Institute (TURI) de l’Université du Massachusetts. « Jamais, en 70 ans, une alternative au chlorure de méthylène n’a été aussi efficace que maintenant », a affirmé M. Plourde.

Selon lui, le chlorure de méthylène était l’ingrédient chimique le plus efficace dans la production de décapants. Mais il est désormais honni. Les décapants fabriqués avec ce produit ont été retirés au cours des derniers mois, ou le seront graduellement, des tablettes des grandes chaînes, comme Lowe’s ou Home Depot.

Le mouvement a commencé aux États-Unis, où une soixantaine de décès sont survenus au cours des dernières décennies à la suite de l’utilisation de produits de ce type dans des conditions inadéquates. La disparition des produits décapants à base de chlorure de méthylène est le fruit de pressions de groupes environnementaux et de représentants des familles des victimes.

Chute des ventes

Au Canada, les décapants à base de chlorure de méthylène n’ont fait l’objet d’aucun rappel ou d’interdiction de Santé Canada ni causé de décès, relève le président de Super Décapant. L’étiquette des produits prévenait les consommateurs du danger potentiel avec la présence d’un pictogramme de tête de mort. Mais les grandes bannières du secteur de la rénovation ont néanmoins suivi la vague initiée au sud de la frontière.

Cela s’est traduit, déplore-t-il, par une chute des ventes de l’entreprise d’environ 60 % au cours des six derniers mois. « Depuis le mois d’août, quatre gros géants — Canadian Tire, Lowe’s, Home Depot et Home Hardware — ont tous arrêté de commander du décapant », a raconté Sébastien Plourde. « Mais Canadian Tire et Home Hardware ont commencé à rentrer nos nouveaux produits à partir de novembre. »

Ce dernier affirme que le produit qui était offert par son entreprise a toujours été « sécuritaire, s’il est bien utilisé ». Mais Super Décapant travaillait malgré tout sur la nouvelle génération de son produit. Car, en Europe, l’utilisation de chlorure de méthylène dans les décapants est déjà interdite depuis 2012.

Sébastien Plourde affirme ainsi ne pas avoir agi en réaction au mouvement d’opposition américain, contrairement à d’autres fabricants. Dans les circonstances, il a même dû accélérer le processus, car, à l’origine, la commercialisation de la nouvelle mouture de Super Décapant était prévue pour mars 2019.

Brevet

L’entreprise de la rue du Luxembourg se réjouit d’ailleurs d’avoir un brevet pour sa nouvelle formule, ce qui devrait lui permettre d’avoir une longueur d’avance.

« On a trouvé une recette de remplacement. Elle est vraiment faite pour remplacer les décapants à base de chlorure de méthylène. Mais on n’a pas réinventé le décapage », a mentionné Sébastien Plourde.

Selon lui, des produits chimiques entrent toujours dans la fabrication du décapant, mais leur niveau de toxicité est moindre et plus respectueux des prochaines normes qui pourraient être implantées.

Super Décapant a en outre pris l’engagement de remplacer, d’ici le 31 mars 2019, l’ensemble de ses produits avec la formule nouvelle génération. Elle souhaite dans la foulée pouvoir faire une percée sur le marché américain, et éventuellement au Mexique.