Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Giancarlo Talarico, président de QTG Solution tubulaires
Giancarlo Talarico, président de QTG Solution tubulaires

Quali-T-Group bien appuyé pour sa nouvelle usine

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Les travaux vont bon train sur le chantier de la nouvelle usine de QTG Solutions tubulaires, à Bromont. Chose rare dans le milieu, la construction du bâtiment de 76 000 pieds carrés est même en avance sur les échéanciers, a confié le président de l’entreprise familiale, Giancarlo Talarico, lors d’une conférence de presse pour annoncer de l’aide gouvernementale, mercredi.

«Nous avons déjà pris possession d’une portion de l’usine. Nous sommes en train d’installer des équipements et notre plan de match est d’être capables de commencer à livrer les produits de cette usine à nos clients en juin. Nos bureaux devraient être aménagés en mai.»

De plus, alors que les prix des matériaux de construction bondissent, l’entreprise a réussi à éviter des hausses de coûts dans le projet.

«Notre timing est parfait, se réjouit l’homme d’affaires. Nous avons sécurisé plusieurs de nos contrats pour les matériaux avant les augmentations que nous avons vues dans les derniers mois. Nous avons aussi un partenariat extraordinaire avec notre entrepreneur qui nous a soutenus énormément pendant ce projet, qui est très complexe. Avec le support de tous nos fournisseurs et entrepreneurs, nous sommes très contents de ce que nous avons réalisé à ce jour.»

Importants prêts

Les prêts des gouvernements du Québec et du Canada annoncés mercredi ne sont pas nouveaux. Cependant, selon M. Talarico, leur annonce n’a pas pu être réalisée plus tôt en raison de la pandémie de COVID-19.

Pour Québec, la ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours et le directeur régional de la Rive-Sud et de la Montérégie d’Investissement Québec, Patrick Guilbault, ont annoncé une contribution remboursable de 11 M$, dont 5 M$ proviennent d’Investissement Québec et 6 M$ du programme ESSOR du ministère de l’Économie et de l’Innovation. Là-dessus, 1 M$ sera pardonnable, c’est-à-dire qu’il se transformera en subvention, selon l’atteinte de certaines conditions.

Quant à Ottawa, la députée Lyne Bessette a annoncé un prêt de 2 M$ de Développement économique Canada.

À la fine pointe

Les investissements totaux de près de 20 M$ permettront de doter la nouvelle usine de la rue Unifix d’équipements à la fine pointe.

Le président de Quali-T-Groupe donne en exemple des lasers pour les tubes, des plieuses à commande numérique, des cellules de soudage robotisées et standards, des servopresses et une ligne de peinture par poutre conçue pour les longues pièces.

«Notre capacité à fabriquer des composants tubulaires simples et complexes avec des équipements spécialisés sous un même toit nous distingue de nos concurrents, évoque M. Talarico. Nous continuerons d’offrir des solutions de fabrication clé en main avec une approche individualisée et adaptée à chaque client. L’ajout de robotique et d’automatisation nous permettra d’être compétitifs en Amérique du Nord.»

L’entreprise familiale de quatrième génération souhaite devenir leader nord-américain dans la fabrication tubulaire.

L’écoresponsabilité s’est aussi taillé une place dans le projet, alors que près de 1 M$ sera utilisé pour l’installation d’un échangeur d’air et des équipements de fabrication qui réduiront la consommation en électricité et en gaz naturel.

Ce projet permettra la création de 14 emplois, en plus de consolider ceux déjà existants.