Libérer l’énergie créative des employés

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

Albert Einstein, Marie Curie et Léonard de Vinci nous viennent généralement à l’esprit quand on pense à des génies créateurs. En entreprise, des dirigeants comme Elon Musk ou Steve Jobs font figure de géants de l’innovation. Mais la créativité peut aussi surgir de tous les employés d’une organisation, et non seulement de la part d’un dirigeant, d’un scientifique ou des concepteurs et développeurs qui sont recrutés précisément pour leurs talents en innovation, fait valoir un article de l’édition française du Harvard Business Review.

Lorsqu’on leur en donne l’occasion et qu’on les encourage à libérer leur énergie créative, même les ouvriers de production ou autres employés considérés en bas de l’échelle peuvent développer leur créativité, notent les co-auteurs dans une étude récente qui met notamment en lumière l’expérience réalisée chez un fabricant de solutions électro-optiques dont l’âge moyen des employés était de 50 ans.

L’entreprise avait notamment mis de l’avant une plateforme d’innovation permettant aux employés de déposer des suggestions d’amélioration portant sur leur lieu ou leur processus de travail. En supprimant les obstacles aux nouvelles idées et en renforçant la confiance des salariés dans leur propre créativité, l’entreprise a ainsi recueilli plus de 5000 idées et 70 % d’entre elles ont été mises en œuvre avec succès. Elles ont alors permis à l’entreprise d’économiser des millions de dollars et ont renforcé la motivation et l’engagement des employés.

La reconnaissance de leurs idées et les encouragements de la direction ont renforcé leur confiance dans leurs capacités créatives et leur ont donné un sentiment de fierté et d’appartenance. Et ce type d’attachement à une entreprise n’a pas de prix, surtout à notre époque.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce