L’avenir du travail… et des entreprises

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

Alors que les analyses et les discussions sur le «retour au travail» vont bon train, les dirigeants ne doivent pas perdre de vue la tâche à accomplir: des décisions critiques doivent être prises concernant la santé à long terme, la compétitivité et la vitalité de leur entreprise et, par conséquent, sur l’avenir du travail, indique le magazine Forbes.

Déjà avant la pandémie, de nombreuses entreprises avaient modifié des habitudes de travail en favorisant partiellement le télétravail. La crise a accéléré ce processus et n’a pas été sans leçon ni connaissances précieuses. Les entreprises ont par exemple constaté qu’elles pouvaient automatiser de nombreux processus qu’elles n’auraient jamais cru possibles. Elles ont également comprimé leur transformation numérique en des temps records et trouvé une façon de rejoindre différemment leurs clientèles.

Comme le dit Steve Jobs, les meilleures idées lui sont toutefois venues quand il marchait dans le couloir et a croisé et parlé à un employé, déclenchant par hasard un nouveau concept. Le cadre de créativité a changé. L’environnement virtuel a posé un défi aux habituelles rencontres en personne qui permettent de générer et faire rebondir des idées.

Mais en fin de compte, chaque entreprise devra décider ce qui lui convient le mieux. Chaque entreprise a une culture et une approche uniques pour savoir si elle doit rester 100 % virtuelle, revenir au bureau à 100 % ou adopter un modèle hybride mixte. Le modèle qui fonctionne bien pour un Twitter ou un Facebook ne s’applique pas nécessairement à une entreprise manufacturière ou à une organisation qui offre des services de stratégie.

Pour en savoir plus : The Future Of Work

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce