Industrie 4.0: ne pas lâcher

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

Une majorité d’entreprises ont été dans l’obligation de naviguer en eaux troubles depuis un an et de repenser leurs stratégies opérationnelles pour maintenir leurs activités. Si certaines entreprises peuvent ainsi être tentées de ralentir, voire de suspendre leurs transformations numériques, ce serait pour la plupart une erreur, prévient la firme de consultants McKinsey qui mène depuis plusieurs années des enquêtes sur l’évolution de l’industrie 4.0.

Pour bon nombre d’organisations, les technologies de cette quatrième révolution industrielle ont joué un rôle décisif dans leur réponse à la pandémie, rappelle la firme. Dans l’ensemble, 94 % des 400 entreprises interrogées partout dans le monde affirment que l’industrie 4.0 les avait aidées à maintenir leurs opérations pendant la crise, alors que 56 % ont déclaré que ces technologies avaient été essentielles à leurs réponses à la crise.

Mais la crise a également contraint les entreprises à réévaluer les progrès de leurs propres transformations numériques. La plupart semblent poursuivre leurs plans de transformation malgré les défis de la pandémie et estiment que l’industrie 4.0 est toujours une question prioritaire. Mais les progrès sont devenus plus difficiles. Les entreprises qui ont suspendu leurs projets de transformation numérique depuis le début de la pandémie invoquent une série de défis, notamment des contraintes financières et des équipes détournées vers d’autres problèmes urgents.

Les entreprises ne doivent pourtant pas mettre un frein à cette transition. La meilleure option est de concentrer leurs efforts numériques, en mettant notamment en oeuvre des technologies numériques plus ciblées et stratégiquement importantes, conclut McKinsey.

Pour en savoir plus : COVID-19: An inflection point for Industry 4.0

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce