Employés satisfaits, meilleures performances

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires.

***

Les écoles de gestion apprennent aux futurs dirigeants d’entreprises les notions de comptabilité, de finance, de marketing ou encore de management. Mais, il n’y a probablement qu’une seule véritable question que doit se poser un gestionnaire: comment rendre la vie des employés au travail plus stimulante et intéressante?

Cette question est d’autant plus importante que la satisfaction des travailleurs a une incidence sur la santé financière d’une entreprise, indique un article de la firme-conseil McKinsey. Des études suggèrent également que les gestionnaires eux-mêmes sont plus heureux et trouvent leur rôle plus significatif lorsqu’ils ont le sentiment de contribuer au bien-être de leurs employés.

Les dirigeants ont donc intérêt à offrir à leurs travailleurs les conditions idéales pour minimiser leurs frustrations et rendre leur travail significatif, souligne l’article. Par exemple, un bon gestionnaire réussira à instiller un climat de confiance et un environnement collaboratif qui susciteront un plus grand engagement de la part des employés. Un tel milieu de travail favorise généralement le recrutement et la rétention des employés, tout en générant des marges bénéficiaires d’exploitation supérieures, indiquent diverses études.

Malheureusement, tous ne sont pas de bons patrons. La plupart des gens trouvent que leurs gestionnaires sont loin d’être idéaux et que l’aspect le plus stressant de leur travail était leur patron immédiat, selon un sondage. Ceux qui décrivent des relations très ou assez mauvaises avec la direction ont signalé une satisfaction professionnelle nettement inférieure à ceux qui ont de très bonnes ou assez bonnes relations. Les patrons jouent ainsi un rôle plus important qu’on ne pourrait l’imaginer en ce qui concerne le bonheur des employés, conclut l’article.

Pour en savoir plus: The boss factor

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce