L’implication des employés dans le processus de sortie de crise est primordiale.
L’implication des employés dans le processus de sortie de crise est primordiale.

Comment motiver ses employés en temps de crise

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires.

***

L’émergence de la COVID-19 a amené les entreprises à relever plusieurs nouveaux défis. Mais peu importe le type de crise, les dirigeants doivent réussir à motiver, voire à remobiliser leurs employés dans un contexte économique bien souvent difficile pour arriver à leur donner confiance. Ils doivent plus que jamais solliciter leur énergie, leur créativité et leur engagement, indique un article du magazine Dynamique Entrepreneuriale.

L’implication des employés dans le processus de sortie de crise est alors primordiale. L’employé qui se sent utile aura ainsi le sentiment de contribuer à améliorer la situation et se montrera motivé non seulement par son travail, mais aussi par la possibilité de participer encore davantage à la réussite de son entreprise.

Pour favoriser cette implication, il ne faut pas hésiter à solliciter et faire valoir l’intelligence collective des équipes. Il y a d’ailleurs une multitude de situations pour lesquels les employés constituent une source de propositions précieuse en matière de solutions et d’innovation. Par exemple, ils peuvent être appelés à trouver de meilleures façons de faire pour gagner du temps et de l’argent, pour améliorer la production ou les services, ou même leurs propres conditions de travail. Cet exercice leur permet entre autres de devenir les acteurs et parties prenantes des solutions qu’ils proposent, tout en brisant la monotonie de leurs tâches quotidiennes habituelles. Les dirigeants d’entreprises doivent du même coup être à l’écoute et ne pas avoir peur de déléguer des responsabilités à leurs employés qui s’en verront d’autant plus motivés à accomplir le boulot.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce