La multinationale IBM investira près de 12 millions dans son usine de Bromont pour réaliser une dizaine de projets sur trois ans.

Projets de 12M$ à l’usine d’IBM à Bromont

En marge du Forum économique mondial de Davos, le gouvernement québécois a annoncé mercredi que la multinationale IBM investira près de 12 millions dans son usine de Bromont. Cette somme sera injectée pour réaliser une dizaine de projets échelonnés sur trois ans.

« On parle de projets qui totalisent 11,9 millions. On a ici un beau signe de la vigueur économique de Bromont et de son parc scientifique. C’est très intéressant parce que ce sont des investissements en capital qui témoignent d’un engagement d’IBM Canada dans l’avenir de l’usine de Bromont », a indiqué en entrevue le directeur général de la Société de développement économique de Bromont (SODEB), Charles Lambert.

En fait, IBM planche sur cette série d’initiatives depuis 2016. Parmi les projets au programme, notons la mise en place d’une nouvelle chaîne de fabrication de sondes ainsi que «l’amélioration de l’automatisation de l’usine». La croissance de la production de la division «IBM Systems» puis la mise à niveau de «l’infrastructure informatique» sont aussi prévues. «IBM veut en général moderniser ses technologies de production, entre autres pour l’assemblage de cartes microélectroniques et la hausse de la capacité de production de composantes de pointe requérant une grande miniaturisation, une des spécialités de l’usine à Bromont», a résumé M. Lambert.

Informé par La Voix de l’Est de l’annonce de nombreux projets chez IBM à Bromont, le maire de la municipalité, Louis Villeneuve, s’est dit enthousiaste de l’essor des activités de l’entreprise phare. « On est loin aujourd’hui de la fabrication de la machine à écrire chez IBM, l’entreprise fondatrice du parc scientifique. Cet investissement va permettre de consolider les emplois ici. C’est une très bonne nouvelle de voir que des projets vont avoir lieu dans cette usine, qui fait partie de l’ADN de Bromont. »

Aide de Québec
En réalisant ces investissements, IBM pourra compter sur l’aide de Québec à hauteur de près de trois millions de dollars, par le biais du Programme de rabais d’électricité destiné à soutenir les compagnies ayant une consommation élevée (tarif « L »). Issu du Plan économique du Québec, dévoilé en mars 2016, ce remboursement des coûts d’électricité peut atteindre la moitié des sommes admissibles, jusqu’à concurrence de 20% de la facture globale échelonnée sur un maximum de quatre ans.

Créneau en croissance
Québec n’a pas précisé si l’investissement d’IBM permettra de créer de nouveaux emplois. Par ailleurs, La Voix de l’Est n’a pas pu obtenir mercredi les commentaires de la directrice des communications de l’organisation, Joanne Fortin. Selon les plus récentes données, les effectifs à Bromont oscillaient entre 1200 à 1500.

Or, deux autres projets majeurs concernant l’usine bromontoise, la seule de la multinationale au Canada, sont « en gestation », a mentionné le DG de la SODEB. « Ça nécessite des approbations de la maison-mère. Rien n’est attaché pour le moment, a-t-il précisé. Mais disons que c’est très positif. » Selon l’entreprise, « chaque système fabriqué par IBM contient au moins un composant provenant de Bromont ».

Selon M. Lambert, l’avenir s’annonce florissant au sein de la sphère dans laquelle évolue IBM. «La microélectronique est un créneau très dynamique. On parle d’applications dans des véhicules intelligents, autant des automobiles que des aéronefs. Il y a aussi l’Internet des objets. IBM a l’expertise pour desservir plusieurs de ces marchés en forte croissance.»