Le Burger King de Granby est fermé définitivement.

Premier à se syndiquer au Québec: le Burger King de Granby est fermé

Le Burger King de Granby fait une fois de plus parler de lui. Cette fois-ci, il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour les employés de l’entreprise spécialisée en restauration rapide. Le propriétaire a décidé de mettre la clé dans la porte de façon inattendue.

Mardi, un homme est entré dans le restaurant de la rue Principale alors que la déléguée syndicale venait tout juste de débarrer la porte pour ouvrir le commerce et l’a sommée de quitter les lieux.

« Il y a un monsieur, qui ne s’est pas présenté et qu’elle ne connaissait pas, qui lui a dit de façon baveuse “pensais-tu travailler aujourd’hui ? ”, rapporte le président du Syndicat des employé-es de la restauration de la CSN (SER-CSN), David Bergeron-Cyr en entrevue. Il ne l’a pas laissé aller chercher ses bottes, ses trucs du syndicat et son linge. »

Aucun employé n’a d’ailleurs pu récupérer ses effets personnels depuis mardi. Le nom de l’homme en question n’a jamais été dévoilé à la déléguée syndicale.

« Les employés sont déçus. Il y a de la déception et de la frustration. La façon que ça s’est fait, c’est assez ordinaire. [...] On est en train de faire notre petite enquête. On n’est pas certains que c’est une fermeture définitive. On va s’assurer que, s’il y a fermeture, leurs droits soient respectés. »

Le Burger King de Granby a été le premier de la chaîne à recevoir son accréditation syndicale au Québec, en 2018, avec le nouveau syndicat des employé-e-s de la restauration de la CSN. Les négociations pour la première convention collective étaient au point mort. S’attendaient-ils à ce que l’employeur réponde au syndicat en fermant ses portes, comme ça s’est vu dans le passé ? « C’était une possibilité, c’est sûr, admet M. Bergeron-Cyr. Mais on avait eu le jugement du ministère (du Travail de l’Emploi et de la Solidarité sociale) pour commencer l’arbitrage pour la négociation de la première convention. Ça allait commencer incessamment. On avait espoir d’avoir une convention collective. »

Par ailleurs, il ajoute que si le restaurant venait à être rouvert par les nouveaux propriétaires, le syndicat serait toujours présent si la mission demeure la même et si les équipements restent en place. Le processus d’accréditation syndicale ne serait pas à refaire.

Vente

Cette semaine, des feuilles ont été apposées sur les portes signalant aux potentiels clients que le Burger King était fermé définitivement. On invite les clients ayant des questions de composer le numéro de téléphone du cabinet d’avocats Dunton Rainville. Jeudi soir, il ne nous a pas été possible de parler à l’avocat relié au numéro de téléphone en question.

Un numéro de compagnie est aussi inscrit en entête. Le restaurant aurait été vendu à une compagnie à numéro, affirme M. Bergeron-Cyr.

« Ce qu’on sait, c’est que ça a été vendu, c’est indéniable. Ça s’est fait au courant de la semaine dernière. »

Le bâtiment et le terrain appartiennent toujours à Placements Burger King Canada, selon le rôle d’évaluation foncière de Granby. Si la compagnie à numéro est celle inscrite sur les feuilles placardées au restaurant de Granby, elle est détenue par les mêmes propriétaires de Redberry, soit Andreas Kragaris, Christian Lebrun et Robert Laverdure. Redberry était l’entreprise propriétaire jusqu’à tout récemment.