La division JRC de Polyform sera agrandie. Les travaux devraient être lancés d’ici la fin de l’année.

Polyform: agrandir pour plus d’efficacité

Polyform planche sur un projet d’agrandissement de l’une de ses unités de fabrication, Concept JRC, située boulevard Industriel. L’entreprise a déposé une offre d’achat à la Ville de Granby afin de faire l’acquisition de terrains voisins de ses installations.

Les élus ont récemment entériné la vente de ces terrains industriels, au coût de 0,50 $ le pied carré, pour une vente totale de 200 370 $.

Le projet d’agrandissement de cette division de Polyform devrait entraîner un investissement qui pourrait osciller entre 2,5 et 3 millions $, a affirmé mercredi le vice-président ventes et développement des affaires au sein de l’entreprise, François Beauchesne.

Selon lui, certains détails du projet restent encore à ficeler, dont la superficie exacte de l’agrandissement qui sera réalisé. Celui-ci pourrait cependant atteindre 50 % de l’espace actuel de l’usine. L’achat des terrains devait d’abord être confirmé avant de pouvoir compléter la confection des plans, fait valoir M. Beauchesne.

Des pièces sur mesure et des composantes de polystyrène, communément appelé foam, ainsi que des feuilles d’isolant sont entre autres fabriquées dans les installations de JRC, qui emploient une soixantaine de personnes. Autre produit phare de cette usine, selon François Beauchesne : des blocs de « geofoam ». « Ce sont des blocs de remblai léger qui servent à construire des routes », précise-t-il.

Efficacité
Selon le vice-président ventes et développement des affaires, l’agrandissement devrait être réalisé à l’arrière de l’usine. L’achat des terrains voisins, bien qu’accompagné de différentes servitudes, était toutefois incontournable afin d’être en mesure de respecter la réglementation municipale en matière d’implantation des bâtisses.

François Beauchesne précise que les travaux, qui devraient être lancés d’ici la fin de l’année, selon les conditions de l’offre d’achat, ne devraient pas engendrer de création d’emploi. Aussi, l’exercice n’a pas pour but de faire l’acquisition de nouvelles pièces d’équipement.

L’objectif visé en est plutôt un d’efficacité. « On doit s’adapter aux demandes du marché et avoir des inventaires importants. Actuellement, on fait parfois de l’entreposage extérieur. Mais on n’aime pas ça. Quand il y a de gros vents comme ceux qu’il y a eu en mars, il y a des bris. Nos produits sont légers. Les paquets volent au vent. Notre objectif est d’éliminer l’entreposage extérieur », souligne M. Beauchesne.

Selon lui, des produits fabriqués à cette usine sont en outre entreposés dans d’autres usines granbyennes du groupe Polyform. « Tant qu’à être éparpillé comme ça, on veut se réorganiser pour être plus efficace », dit-il.

Dans la foulée, le stationnement des remorques sera revu, là aussi par souci de gain d’efficacité, ajoute François Beauchesne.

Les projets se succèdent à un rythme soutenu pour Polyform, qui emploie environ 350 personnes dans ses différentes unités de fabrication. L’an dernier, sa division Polyvert Recyclage, qui recycle les rebuts de polystyrène, s’est installée dans de nouvelles installations, aussi construites boulevard Industriel, attenantes au bâtiment, également la propriété de Polyform, où l’entreprise Data y est locataire. « Tout le monde met du sien pour garder notre positionnement dans ce marché-là. Et on a assez de succès pour être capable de se le permettre », affirme M. Beauchesne.