La finale locale du Défi OSEntreprendre se déroulait jeudi soir à Granby. Les lauréats représenteront la MRC à la finale régionale.

OSEntreprendre: les idées et le talent impressionnent

Pour la vingtième édition du Défi OSEntreprendre en Haute-Yamaska, pas moins de 32 dossiers ont été évalués par le jury dans le volet Création d’entreprise, ce qui établit un nouveau record pour le territoire.

Culture maraîchère, bracelet d’allaitement, alcools fins, chocolat, poudre d’insectes, savon, canon à plasma : l’imagination bouillonne chez les entrepreneurs de la région.

Devant plus d’une centaine de personnes, tous les finalistes présents ont notamment présenté ce qui les a poussés à se lancer en affaires. Certains d’entre eux ont d’ailleurs raconté que c’est la perte de leur emploi qui les a convaincus à faire le saut.

C’est le cas de Patrick St-Laurent, qui ouvrira bientôt Motion — Parc évolutif. La clientèle cible est de 8 à 21 ans, mais aussi les groupes corporatifs. Ce qu’il propose est du jamais vu dans la région.

« C’est un parc qui va évoluer selon les difficultés et selon le calibre des gens, explique-t-il en entrevue avec La Voix de l’Est. J’ai 37 ans, je fais beaucoup de sports, je veux aussi être capable d’aller dans le parc. C’est un parc évolutif parce qu’on mixe différentes activités ensemble et ça vient intégrer la technologie. »

Ceux qui connaissent l’émission américaine Ninja Warrior seront heureux d’apprendre que ce parc aura un parcours du même genre.

« C’est sûr qu’on n’est pas à Vegas, mais on offre quand même une structure de 46 pieds de long avec deux voies dans lesquelles on va être capable de mettre plusieurs obstacles différents. »

« Parkour » intérieur et sécuritaire, fosse à cubes de mousse pour faire des figures, trampoline d’entraînement pour planche à neige, il y aura plusieurs autres propositions.

« C’est notre concept de base. On ne sait pas où l’avenir va nous mener. Étant donné que les structures ne sont pas si grosses que ça, à part le Ninja Warrior, si on trouve de nouveaux concepts, on va pouvoir essayer de les rentrer. »

Le Motion — Parc évolutif se situera dans un édifice de 12 500 pieds carrés, à Granby, et devrait permettre la création d’une quinzaine d’emplois. M. St-Laurent espère ouvrir à la mi-juin.

Son entreprise a remporté le prix de la catégorie Services aux individus/Économie sociale.

Coups de cœur
Dans la même catégorie que le parc évolutif, NeuroZaïk a remporté un des deux prix Coup de cœur. L’entreprise de Stéphanie Bureau offre un lieu de répit pour les enfants et les adolescents ayant des besoins particuliers et un service de consultation et d’intervention sur mesure pour soutenir les parents.

Dans le bioalimentaire, l’alcool était à l’honneur. La Distillerie de la chaufferie, de Vincent Van Horn, a remporté le prix de la catégorie, tandis que l’Absintherie des Cantons, de Jean-Philippe Doyon, a obtenu le deuxième prix Coup de cœur du jury. Le premier est allé faire ses classes ailleurs avant de revenir au Québec lorsque la loi s’est assouplie pour une telle production. Le deuxième a fait ses premières démarches alors que ses cheveux étaient teints en vert. « Avec un produit pseudo-hallucinogène, on m’a regardé un peu bizarre », avoue-t-il.

La librairie jeunesse Le Repère, située dans la rue Principale, à Granby, a obtenu le vote des juges dans la catégorie Commerce. La boutique est venue répondre à un besoin qu’avaient identifié Virginia Houle et Karine Cotnoir.

Luma Design a reçu les honneurs dans la catégorie Exploitation, transformation, production. Les pots de fleurs en aluminium de style moderne et épuré de Geneviève Harnois a plu au jury.

Innov’Être s’attaque au défi de la main-d’œuvre en proposant des outils aux employeurs et en cherchant à recruter des travailleurs étrangers. C’est pourquoi elle a obtenu le prix de la catégorie Services aux entreprises.

Enfin, IVe État est l’une des premières compagnies à adapter la technologie plasma pour traiter les fluides, en particulier l’eau. Seul candidat dans Innovations technologique et technique, le plan d’affaires de Daniel Sdicu a satisfait le jury et sera proposé aux finales régionales.