Martin Gougeon crée des shampoings en barre depuis plusieurs années. Il a décidé de transformer son passe-temps en une petite boutique nommée Fabule.
Martin Gougeon crée des shampoings en barre depuis plusieurs années. Il a décidé de transformer son passe-temps en une petite boutique nommée Fabule.

Martin Gougeon se lance dans la confection de shampoings

Martin Gougeon, propriétaire de l’école de théâtre du même nom, a profité du confinement pour mettre au point une recette pour créer des shampoings solides naturels qu’il vend depuis lundi sur le site web de Fabule, sa nouvelle petite entreprise.

«Ça faisait longtemps que je voulais développer une bonne recette de shampoings solides», admet Martin Gougeon, qui en confectionne depuis quelques années déjà.

Ses parents et ses amis, qui ont été ses premiers clients, n’ont eu «que des commentaires positifs» à faire à l’égard des produits, selon le créateur, qui a eu envie de développer le concept à plus grande échelle. Il a donc profité de la période de confinement pour consacrer davantage de temps et d’énergie à son projet.

Il a testé plusieurs dizaines de formules chimiques afin d’arriver au résultat souhaité, c’est-à-dire un shampoing doux, fait à base de produits naturels, qui est respectueux de l’environnement. Après plusieurs tentatives, l’artisan a finalement trouvé la formule qui lui convenait.

Les produits sont entre autres faits à base de beurre de cacao, d’huile de riz, d’argile et d’huiles essentielles de la compagnie bromontoise Zayat Aroma. Ils sont emballés dans du carton recyclable et constituent une alternative intéressante pour les personnes qui souhaitent limiter leur consommation de plastique.

Fabule propose présentement neuf shampoings en barre aux fragrances différentes. Chaque unité peut être utilisée pour un total d’environ 50 lavages, soit l’équivalent de deux à trois bouteilles de shampoing faites de plastique. Un produit spécialement adapté aux chiens et un savon à raser sont aussi disponibles.

Chaque shampoing solide remplace de deux à trois bouteilles de plastique et peut être utilisé pour une cinquantaine de lavages.

S’occuper les mains et l’esprit

Le créateur de Fabule était heureux de pouvoir se concentrer sur l’élaboration de sa boutique durant la pandémie.

«Pendant la COVID, être assis à ne rien faire, c’était angoissant», explique M. Gougeon, dont les projets théâtraux sont en suspens.

Celui qui a beaucoup d’admiration pour les artisans mentionne qu’il apprécie beaucoup l’aspect «méditatif de faire quelque chose de ses mains.» Il ajoute que les moments passés à produire des shampoings ont «fait beaucoup de bien au moral».

Martin Gougeon n’a pas l’habitude de faire ses projets à moitié. Sa conception de shampoings ne fait pas exception à la règle. Lorsqu’il a décidé de créer la boutique, il a augmenté sa production de façon plus soutenue, en plus de créer un site web, un logo officiel et un emballage personnalisé pour ses produits.

Malgré tout, l’artisan spécifie qu’il crée ces shampoings avant tout pour le plaisir. «C’est un à côté qui m’amuse», précise-t-il.

Il compte ajuster les heures investies dans le projet en fonction de ses engagements professionnels et de ses envies. Cependant, si le concept fonctionne bien, Martin Gougeon souhaiterait utiliser les profits générés pour financer certains projets en lien avec le théâtre.

«Cette idée est venue du fait que je cherche toujours à trouver des sous pour financer nos projets, explique-t-il. Donc si ça rapporte un peu de sous, tant mieux.»