Le président des Inouk Marco Bernard entretient une grande passion pour la baladodiffusion.

Marco Bernard lance l'Académie du podcast

Le président des Inouk révèle une passion peu connue. L’entrepreneur Marco Bernard est un véritable accro de balado. Il compte déjà plus de 200 épisodes réalisés à son actif dans quatre balados différents, qui attirent des centaines d’auditeurs chaque semaine.

Peu de gens le savent, mais derrière l’initiative de l’équipe de promotion des Inouk de réaliser chaque semaine le balado L’iceberg se cache une véritable passion du président et actionnaire de l’équipe de hockey junior AAA.

Cette passion remonte déjà à quelques années alors qu’il était témoin du succès que récoltait son ami Dominic Sicotte avec son balado En affaires avec passion. « Dominic a été l’un des premiers à aller dans le podcast corporatif. Il a eu la chance de rencontrer une foule de personnes vraiment intéressantes et c’est ça qui m’a attiré vers le podcast », raconte Marco Bernard.

C’est d’abord pour promouvoir son entreprise d’articles promotionnels Productions Extrême que l’homme d’affaires granbyen s’est installé, brièvement, derrière le micro de son studio maison. L’idée était de faire de courtes capsules avec du contenu qui était également publié sur le blogue de l’entreprise. « On dit qu’il y a 95 % des balados qui ne se rendent pas à la septième émission, moi j’ai lâché après la cinquième », avoue-t-il près de deux cents épisodes plus tard.

Une aventure de courte durée qui lui a tout de même permis de constater la difficulté à se lancer dans l’univers de la baladodiffusion.

Transmettre 

L’artisan qui souhaite réaliser ses balados ne pourra pas compter sur un véritable soutien ou sur de l’enseignement pour l’aider à progresser. « Ce qui existe est seulement en anglais et la réalité francophone est complètement différente. C’est ce qui m’a emmené à mettre sur pied l’académie », soutient M. Bernard. L’académie dont il est question, c’est l’Académie du podcast, un vaste projet qui inclut une quinzaine de balados gratuits, ainsi que l’accès payant à une communauté d’entraide.

Parallèlement à ce projet, Marco Bernard a réussi à fusionner sa passion pour le monde de l’entrepreneuriat à la série de balados L’accélérateur. « Les invités sont choisis en fonction de trois sphères : vente, marketing et entreprenanariat. [...] Ce n’est vraiment pas sous la forme d’un cours magistral. C’est plutôt une discussion ou un partage d’expériences et d’histoires pour en inspirer d’autres. »

Selon Marco Bernard, les hommes et femmes d’affaires qu’il interviewe sont souvent des gens qui ont des propos et une expérience pertinente à partager. Un partage d’autant plus intéressant puisque l’entrevue est menée par un animateur qui est lui-même entrepreneur.

Tableau de chasse

Si le goût de la rencontre et de la discussion ont avant tout mené Marco Bernard aux balados, il peut se vanter d’avoir réussi aujourd’hui à épingler des entrepreneurs intéressants à son tableau de chasse.

Le gourou du podcasting américain Cliff Ravenscraft s’est ainsi joint à l’une des émissions. Ce dernier est plus connu chez nos voisins du sud pour avoir enseigné les bases de la baladodiffusion et pour avoir donné à ce média le format qu’on lui connaît aujourd’hui. Zach Reneau-Wedeen directeur du département de balado chez Google a également participé à cette même émission.

Cela est sans compter Jean-Marc Léger, Martin Latulippe et Serge Beauchemin, tous trois entrepreneurs respectés au Québec qui ont participé à la balado L’accélérateur ainsi que le « Pierre Bruneau de la télévision du Maroc », l’animateur Ouadih Dada qui oeuvre pour la chaîne de télévision 2 M.

L’iceberg, l’Accélérateur et l’Académie du podcast sont gratuitement disponibles sur le web. On peut notamment retrouver ces émissions sur la plateforme iTunes.