Les produits de bois de l’entreprise étudiante Aqua Luxe sont destinés au bain. On peut y déposer un cellulaire, un livre ou un verre de vin, par exemple.

L’imagination débordante d'entrepreneurs en herbe

Des planches à découper, des manches de chemise transformées en sac à bouteilles de vin, un support où poser son livre, son cellulaire et sa coupe de vin durant le bain... Les jeunes regorgent d’imagination et ils l’ont prouvé à la foire commerciale du programme Entreprises étudiantes offert par Jeunes entreprises Haute-Yamaska/J’entreprends la relèveret tenu aux Galeries de Granby.

Épaulés par l’organisme et des conseillers, les huit équipes participantes, provenant de plusieurs écoles secondaires, ont déniché leur idée d’entreprise, réalisé puis présenté un plan d’affaires et créé le produit qu’elles avaient en tête.

Avant le temps des Fêtes, les élèves avaient déjà présenté leurs premiers produits dans les marchés et rempli leurs carnets de commandes. Ce week-end, il s’agissait pour ces adolescents de démontrer à nouveau leur savoir-faire et de réaliser des ventes. À noter que les équipes n'étaient pas toutes complètes lors de la foire.

Travailler le bois
L’équipe de La Tranchée, qui fabrique des planches de bois pour la cuisine, a été convaincue par leur conseiller de se diriger vers ce matériau.

Ils ont ainsi façonné des planches colorées et populaires. Un de leurs modèles a même une poignée, ce qui permet de lui donner une autre vocation.

« Ça peut devenir un plateau de service, donne en exemple Jacob Phoenix. On l’a fait plus mince pour qu’il soit plus léger. On a une commande d’un restaurant qui en veut 50 ! Aussi, on s’est rendu compte que les professionnels vendaient leur planche au moins à 70 $ et qu’elles n’étaient pas vraiment plus belles que les nôtres. Alors on a augmenté notre prix de 5 $. »

Ils ont le sens des affaires, mais ont surtout réalisé les efforts nécessaires pour fabriquer leur produit. Malgré la hausse du prix, les planches se détaillaient en bas de 30 $.

Pour sa part, Austin Brodeur, a voulu participer pour voir comment créer une entreprise. Il apprendra aussi comment la fermer définitivement, à la fin de l’année scolaire. Si l’un ou l’autre des partenaires souhaite en poursuivre les activités, il peut racheter les parts des autres par la suite.

À l’autre bout de la rangée de tables, aux Galeries de Granby, une autre équipe proposait aussi des planches de bois pour la cuisine. Le modèle était différent, tout comme l’essence de bois. Nicolas Uhland et Mathieu Vallée avaient vendu environ 150 planches depuis le début de leur aventure entrepreneuriale et ils remettaient 1 $ par planche au Club Optimiste de la vallée du Yamaska. « On ne fait pas vraiment ça pour le profit, mais pour l’expérience en entreprise, et on a voulu redonner à la communauté », disent les deux membres de l’équipe de six.

Cellulaire, vin et chien
Les produits de bois de Aqua Luxe étaient bien différents, tout comme sa clientèle. « Il y a beaucoup d’ados qui aiment être sur leur cellulaire quand ils sont dans leur bain. Il y en a qui lisent dans le bain aussi. On voulait faire quelque chose pour que ce soit plus sécuritaire pour eux », explique Camillia Rousseau. Il y a même un espace pour glisser une coupe, ce qui permet aux filles d’attirer la clientèle adulte également.

Parlant de vin, les sacs originaux et écologiques pour les bouteilles de Re-vintement étaient à la table juste à côté. Réalisés avec des chemises recyclées, les sacs donnent un tout autre aspect à la bouteille de vin avec le bouton de manchette en bouchon de liège, un nœud papillon ou une cravate. Récipiendaire du prix du meilleur plan d’affaires, la jeune entreprise avait ajouté une corde à leur arc : des bols faits de vieux disques de vinyles. La vente de ces bols servait à amasser des fonds pour permettre à Julien Boulet, un membre de l’équipe, d’aller au Congrès des jeunes entrepreneurs.

Ce jeune homme se dirige vers le programme Gestion de commerce au Cégep, tandis que son amie Mirela Kozic souhaite avoir son entreprise en marketing. Hussain Sadid, qui complète le trio, était là pour épauler et apprendre lui aussi à gérer une entreprise.

« Ça donne la chance de découvrir les bases et d’apprendre à travailler en équipe », souligne Mirela.

Enfin, la dernière équipe présente lors du passage de La Voix de l’Est, Mabox canin, visait particulièrement les amoureux des chiens avec ses boîtes surprises.