La directrice générale du Spa Bolton, Kim Lewis, ainsi que le fondateur Claude Provost constatent que l’intérêt des Québécois pour les bains thermaux et les saunas ne se dément pas.

Le Spa Bolton investit 1,5 M$

Recevant environ 50 000 visiteurs par année, le Spa Bolton continue à prendre de l’expansion. L’entreprise a ajouté de nouvelles infrastructures sur ses terrains, situés à Bolton-Est, et complètera bientôt une phase de développement évaluée à 1,5 million $.

Fils d’un ancien joueur du Canadien de Montréal, Claude Provost jr a fondé le Spa Bolton il y a maintenant 16 ans. Son avenir professionnel était incertain à l’époque et il a voulu tenter sa chance dans un secteur qui était peu développé, au début des années 2000, au Québec.

« J’ai démarré le 4e spa au Québec. Je n’ai jamais investi massivement dans mon entreprise. Les investissements se sont plutôt faits au fur et à mesure que la clientèle grandissait. Les choses vont bien pour nous, malgré la concurrence plus grande qui existe aujourd’hui dans notre secteur d’activité », raconte M. Provost.

Prenant place en bordure de la rivière Missisquoi, le Spa Bolton a ajouté un large bain thermal ainsi qu’un bâtiment en bois abritant un sauna au cours des derniers mois. Un nouvel espace de détente devrait de plus être aménagé à court terme.

Désireux d’offrir une expérience de grande qualité à la clientèle du Spa Bolton, Claude Provost souligne que le système de filtration du nouveau bain thermal figure parmi les plus performants existant sur le marché.

Directrice générale de l’entreprise, Kim Lewis indique pour sa part que la décision d’améliorer les infrastructures du spa était incontournable compte tenu de la croissance de la clientèle au rythme d’environ 10 pour cent par an depuis quelques années déjà.

« On a de plus en plus de clients qui proviennent du coin de Cowansville et Granby. On a aussi une clientèle en croissance du côté de Drummondville », note Mme Lewis, reconnaissant dans la foulée que plusieurs résidents de la MRC de Memphrémagog et de Sherbrooke s’arrêtent tous les mois au Spa Bolton.

Cherchant à renouveler sa clientèle, le Spa Bolton s’efforce de séduire les 18 à 35 ans et aurait jusqu’ici du succès auprès de gens de cette tranche d’âge. « Les étudiants, entre autres, ont l’habitude de prendre soin d’eux-mêmes. C’est bon pour nous », affirme sa directrice générale.

Kim Lewis ajoute que de nombreux résidents de la région sont de véritables adeptes des spas. « Beaucoup de gens ont intégré ça à leur mode de vie. Dans bien des cas, nos clients réguliers viennent plus souvent, mais moins longtemps chaque fois. »