Le projet de gîte touristique dont rêvait Mylène Magrinelli a finalement vu le jour en janvier quand elle et son conjoint Sébastien ont déniché la somptueuse résidence du 311, rue Church, construite en 1941 à partir des plans d’un architecte américain qui a laissé sa trace dans le quartier.
Le projet de gîte touristique dont rêvait Mylène Magrinelli a finalement vu le jour en janvier quand elle et son conjoint Sébastien ont déniché la somptueuse résidence du 311, rue Church, construite en 1941 à partir des plans d’un architecte américain qui a laissé sa trace dans le quartier.

Le Manoir Alegria, un havre de paix en plein cœur de Cowansville

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
« Un endroit né à partir d’un amour infini et qui transborde d’énergie positive » : voilà ce qu’on peut lire en petits caractères sur une plaque ornant l’entrée du gîte récemment ouvert, le Manoir Alegria de Cowansville. Le tout reflète bien l’atmosphère qui règne dans ce petit couette et café de trois chambres, concrétisation d’un rêve de longue date de sa nouvelle propriétaire, Mylène Magrinelli.