Philippe Mayrand est depuis vendredi le nouveau propriétaire de Ducharme et frère. On le voit ici avec l’un des anciens copropriétaires, Yves Ducharme.

La relève est assurée aux quincailleries Ducharme et frère

Après 113 ans, la famille Ducharme passe le flambeau. Ses quincailleries de Saint-Césaire et de Saint-Pie sont passées aux mains d’un nouveau propriétaire vendredi dernier.

Le moulin à scie et la cour à bois fondés en 1905 par Jean-de-Matha Ducharme ont connu bien des transformations au fil du temps. Plus d’un siècle plus tard, Ducharme et frère est toujours en affaires, et une seconde quincaillerie, située sur la rue Sainte-Cécile, à Saint-Pie, s’est greffée à l’entreprise gérée depuis 1990 par une quatrième génération de la famille.

Leurs enfants ayant choisi d’autres avenues, les associés avaient convenu de céder leurs magasins si une opportunité se présentait, explique Yves Ducharme. En parallèle, Philippe Mayrand, ingénieur de formation ayant travaillé dans l’industrie des produits forestiers, des pâtes et papiers et dans l’imprimerie, rêvait de devenir son propre patron. La chaîne Rona a joué les entremetteuses.

Le courant est passé immédiatement entre les deux parties. La négociation de la vente de l’entreprise s’est échelonnée sur neuf mois, jusqu’au passage chez le notaire, le 6 avril. « On a beaucoup apprécié l’expérience, souligne M. Ducharme, qui s’est chargé de la transaction. Il y a eu un respect incroyable de part et d’autre. »

Ce changement de mains n’occasionne aucune perte d’emploi, de salaire ou d’avantages pour les travailleurs actuels de l’entreprise. « Dans tous les départements de l’entreprise, il y a des gens compétents qui savent quoi faire », relève M. Mayrand, qui souligne à gros traits la fidélité de très longue date de certains employés.

Même les Ducharme demeureront en poste, le temps de faire la transition. « On parle de mois, voire d’années, souligne M. Mayrand. Je me laisse le temps d’apprendre les rouages de l’entreprise. »

Pour le mieux
Le fait que les quincailleries quittent le giron familial est source d’émotion pour la famille, mais cela est pour le mieux, croit Yves Ducharme. « Quand on a repris le commerce de nos parents, c’était pour l’amener plus loin, explique-t-il. Philippe va faire la même chose. »

Le nouveau propriétaire souhaite d’ailleurs conserver l’approche chaleureuse et personnalisée qui fait selon lui le succès de l’entreprise. « Nos gens connaissent les clients par leur nom », indique celui qui souhaite aussi développer la clientèle corporative du magasin et, dans un autre temps, s’implanter dans le commerce en ligne.

Et pas question de changer le nom du magasin pour l’instant. « Quand ils viennent ici, les gens ne vont pas chez Rona. Ils vont chez Ducharme ! » lance Yves Ducharme.