Le fondateur et propriétaire des Aliments Chicoine, Guy Chicoine, a été désigné vendredi « Personnalité d’affaires de l’année » par la Chambre de commerce Haute-Yamaska.

Guy Chicoine, personnalité d'affaires de l'année

En 1979, Guy Chicoine était boucher et ne connaissait rien au monde entreprenarial. Près de 39 ans plus tard, la Chambre de commerce Haute-Yamaska l’a consacré « Personnalité d’affaires de l’année ».

« C’est sûr que j’étais surpris, je ne m’attendais pas à ça ! », s’exclame M. Chicoine, joint au téléphone dimanche.

« Je crois que c’est pour mon implication communautaire que j’ai été choisi, le fondateur des Aliments Chicoine. Ça fait des années que je m’implique dans la fondation de l’Hôpital de Granby. » Il a déjà ainsi siégé au comité administratif de la Fondation Horace-Boivin et est également très présent comme commanditaire.

« Si je peux me libérer pour donner du temps, c’est parce que j’ai de bonnes personnes avec moi. Mon neveu et mon fils par exemple s’occupent bien de la business et j’ai des excellents employés qui savent ce qui doit être fait », souligne celui qui emploie une trentaine d’employés, selon Granby Industriel.

Présents sur le Web
Les Aliments Chicoine se distinguent par leur virage Web assumé. Les clients de la boucherie 2.0 peuvent commander leurs viandes via le site Web de l’entreprise.

Guy Chicoine rappelle que c’est son fils qui a d’abord monté lui-même un site internet afin de promouvoir l’entreprise familiale. L’an dernier, des spécialistes ont été demandés en renforts afin de créer une toute nouvelle plateforme Web — Chicoine — qui permet l’achat en ligne. « On a fait faire des photos et des vidéos promotionnels et on a investi en publicité dans La Voix de l’Est », explique-t-il.

« C’est sûr que les gens ne sont pas encore habitués à acheter leur viande sur internet, mais les utilisateurs augmentent régulièrement et la tendance est là. Pour l’instant, c’est bon, mais ça représente beaucoup d’investissements. On le fait pour le futur », avance-t-il.

« C’est un modèle qui se développe différemment. Ça prend beaucoup de confiance entre nous et le client. Mais ça va faire 39 ans que je travaille dans ce domaine et il y a une certaine notoriété qui s’est développée », rappelle M. Chicoine.

Parallèlement, les Aliments Chicoine maintiennent leurs services de distribution commerciale avec de nombreux clients dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie.

Un modèle à suivre ?
Le boucher qui ne connaissait rien aux affaires serait-il devenu un modèle de réussite entreprenariale ? Guy Chicoine s’en amuse. « Je ne sais pas, mais on essaie de faire de notre mieux avec ce qu’on apprend au quotidien. »

Sa capacité d’adaptation l’a également aidé à rester en selle. « Je pense que c’est d’être capable de s’entourer des bonnes personnes pour avoir une entreprise qui va prospérer. Il faut être proactif avec les nouvelles modes qui viennent. Soit t’utilises la tendance, soit tu manques le bateau pis tu restes sur place », ajoute le boucher.

L’entrepreneur refuse de s’avancer sur ce à quoi ressemblera l’entreprise dans le futur. « Je peux seulement dire qu’on va acquérir de nouveaux bâtiments pour continuer à prospérer et à faire grandir l’entreprise », conclut Guy Chicoine.