Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
«On a besoin de pieds carrés industriel. On est sur une lancée», affirme le maire Pascal Bonin.
«On a besoin de pieds carrés industriel. On est sur une lancée», affirme le maire Pascal Bonin.

Granby voit grand pour son développement industriel

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La Ville de Granby a déposé une offre d’achat de 1,2 million $ pour faire l’acquisition d’un vaste terrain de trois millions de pieds carrés situé en bordure de la route Jean-Lapierre. L’objectif: accroître l’offre de la Ville en matière de terrains industriels.

«On a besoin de pieds carrés industriels. On est sur une lancée. (...) Mais notre nombre de pieds carrés disponibles est presque à zéro», a expliqué le maire Pascal Bonin, lors de la mêlée de presse au terme de la récente séance du conseil municipal.

«On compte sur les doigts d’une main, le nombre de lots disponibles. Ce sont des pieds carrés très importants qu’on vient d’acquérir dans le milieu industriel pour qu’on puisse continuer notre progression», ajoute-t-il.

Les élus ont ainsi donné le feu vert à l’acquisition du terrain convoité. Le vaste triangle de verdure, situé près d’une ligne électrique, est la propriété de Chasco. Il longe la route 139, entre les rues Principales et Cowie, au nord-ouest de l’école secondaire du Verbe Divin.

Le coût d’achat a été fixé à 0,38 $ le pied carré. «Le prix payé est très juste», estime le maire.

À ses yeux, l’opération sera par ailleurs «rentable», car les nouvelles entreprises qui s’implanteront sur ces terrains créeront non seulement des emplois, mais elles seront à l’origine d’un apport important de taxes. «Un parc industriel comme celui de la ville de Granby permet de maintenir un compte de taxe résidentielle bas», dit Pascal Bonin.

Demande 

Le maire affirme par ailleurs qu’une demande est bien présente pour de nouveaux terrains, et particulièrement pour les grands terrains, qui se font plus rares.

Les élus ont donné le feu vert à l’acquisition d’un vaste terrain qui sera subdivisé en lots industriels. Le vaste triangle de verdure, situé près d’une ligne électrique, est la propriété de Chasco. Il se trouve route 139, entre les rues des Mélèzes et Cowie.

«C’est un premier pas, un premier geste, très important et stratégique, pour l’année à venir et l’autre d’après», estime-t-il.

Pour le moment, les terrains qui seront acquis ne sont pas desservis par les services d’aqueduc et d’égout. Ceux-ci pourraient être prolongés, selon le maire, au gré du développement.

Terrains disponibles

Cela devrait aussi donner des outils à l’équipe de Granby Industriel pour attirer les investisseurs. «Pour leur permettre de jouer leur rôle dans le marché, ça leur prend des pieds carrés. On ne peut pas laisser une équipe gagnante avec rien entre les mains», fait valoir Pascal Bonin.

Vérification faite, le site Internet de Granby Industriel recense huit terrains disponibles. De ce nombre, un a récemment été vendu et deux autres pourraient trouver preneur en 2021.

Le directeur général de l’organisme de développement industriel a affirmé le mois dernier que deux projets dans les cartons pourraient prochainement se traduire par des offres d’achats de terrains à la Ville de Granby, l’un rue Arthur-Danis et l’autre rue du Luxembourg.

Cinq terrains industriels, propriétés de promoteurs immobiliers privés, seraient également disponibles.

Au cours des dernières années, le parc industriel a par ailleurs été agrandi de l’autre côté de la route Jean-Lapierre (139), près du chemin Bousquet et de la rue Arthur-Danis. Plusieurs entreprises ont choisi de s’y implanter ou d’y déménager, telles Millet Plastique, Atlas Aeronautik, Maple Treat, Hydro ECI, Comptoirs Quarzo, ainsi que la Société de formation industrielle de l’Estrie (SOFIE).