Farnham Ale & Lager augmente sa superficie de 5500 pieds carrés, ce qui permettra de bonifier sa productivité et de répondre à la demande grandissante, assure la superviseur et associé de la microbrasserie, Hugues Ouellet.

Farnham Ale & Lager: grandir pour mieux produire

La microbrasserie Farnham Ale & Lager voit grand. Les travaux d’agrandissement qui permettront d’ajouter 5500 pieds carrés aux 6000 du bâtiment existant ont débuté il y a près de deux semaines et seront terminés, si tout se déroule bien, en avril 2020.

« On a eu une très forte croissance au début de nos opérations, souligne Hugues Ouellet, superviseur et associé de Farnham Ale & Lager, mais depuis deux ans, on est très serrés. »

Pour augmenter la productivité, indique M. Ouellet, il importe d’agrandir, de réaménager et de repenser l’espace de la bâtisse située sur la rue de Normandie, à Farnham.

À LIRE AUSSI : Le double de superficie pour Farnham Ale & Lager

Modernisation

Au total, 650 000 $ ont été investis au niveau du bâtiment, et 300 000 $ sont consacrés à l’amélioration des procédés et à la modernisation des équipements. Par exemple, le système de refroidissement n’est conçu que pour une quantité limitée de liquide, mais cette capacité est maintenant dépassée.

Même chose pour le système de mise en canettes, puisque le volume de bières produites a passablement augmenté.

« C’est une question d’efficacité. Il y aura moins de pertes de temps. Les gars, le matin, doivent passer 45 minutes à juste sortir du stock pour pouvoir travailler convenablement, et doivent le rentrer le soir. Ça n’a plus de bon sens. C’est un jeu de Tetris », image M. Ouellet.

Augmenter la superficie est donc la solution tout indiquée afin d’assurer la pérennité de l’entreprise, qui connaît un franc succès depuis sa création, en 2013.

« On est passé d’une nouvelle microbrasserie au top 10 des plus grosses au Québec très rapidement. »

Lorsqu’on demande au copropriétaire ce qui explique ce succès, il répond par trois facteurs.

« D’abord, on avait ciblé des produits intéressants pour le grand public. Notre mission était de faire découvrir les bières du monde aux gens qui s’intéressent au milieu brassicole. Ensuite, on a misé sur le branding et le marketing. On a fait affaire avec une grande firme pour avoir une image qui se modifie au goût du consommateur. Finalement, on avait trois représentants passionnés, trois bulldogs, qui ont travaillé fort à faire accepter nos produits dans les boutiques », rapporte-t-il.

Dans les six prochains mois, donc, les responsables de la microbrasserie feront de gros changements et moderniseront les appareils afin d’augmenter au maximum la productivité pour répondre à la demande grandissante du public.

Une cuisine plus fonctionnelle sera également aménagée afin de bonifier l’offre de nourriture offerte aux clients, les bureaux administratifs déménageront et l’entreposage du matériel sec se fera sur place, et non dans un autre bâtiment en location.

Farnham Ale & Lager prévoit également mettre en marché quatre nouveaux produits. Toujours en canettes, puisque la microbrasserie n’offre pas de produits en bouteille de verre. Déjà, les canettes n’éclatent pas lorsqu’elles tombent, et cela sauve du temps en cas de dégâts.

« On a pu fonctionner ainsi pendant cinq ans, mais là, l’agrandissement va nous permettre de respirer un peu », poursuit l’associé.

Dans la salle où s’effectue le brassage, 10 cuves — dont une très grande — tournent à plein régime, les plus petites cuves permettant de faire des tests et des canettes aux quantités plus limitées.

« Il ne rentre plus grand-chose, dit Hugues Ouellet, avant, on pouvait mettre un sapin de Noël ici. Maintenant, c’est trop serré. La salle est à pleine capacité. »