Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les sites de grands journaux (<em>Le Monde</em>, <em>New York Times</em>) ont affiché au moins temporairement des messages tels que «Error 503 Service Unavailable» ou «Connection Failure».
Les sites de grands journaux (<em>Le Monde</em>, <em>New York Times</em>) ont affiché au moins temporairement des messages tels que «Error 503 Service Unavailable» ou «Connection Failure».

Difficultés d’accès à plusieurs sites internet dans le monde, dont des médias et des sites gouvernementaux

Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
Les problèmes d’accès à de nombreux sites internet dans le monde, qui ont temporairement bloqué de grands médias, mais aussi des sites institutionnels tels que celui de la Maison-Blanche, étaient en voie de résolution mardi, selon la société américaine à l’origine du problème, Fastly.

Cette dernière n’a pas précisé la nature des difficultés rencontrées: problème technique interne ou attaque externe? Cette dernière hypothèse était jugée toutefois assez peu probable par certains professionnels du secteur interrogés par l’AFP.

Ce fournisseur de services informatiques dématérialisés a seulement indiqué via Twitter avoir «identifié» le problème et assuré que son réseau mondial était «en train de revenir en ligne», vers 11 h 10 GMT.

L’accès à la très grande majorité des sites était de fait rétabli à la même heure.

C’est vers 09 h 30 GMT que le site internet spécialisé Down Detector a commencé à enregistrer des signalements d’usagers mécontents de ne pouvoir accéder à leurs sites d’information préférés (New York Times, Le Monde, Financial Times, Corriere delle Serra, El Mundo), mais aussi à d’autres sites tels que la plate-forme de discussions Reddit ou le système de paiement en ligne Paypal.

Les plus prestigieux sites institutionnels n’ont pas été épargnés.

Le site gov.uk, qui englobe les ministères et permet d’effectuer de nombreuses démarches liées aux services publics britanniques, affichait ainsi «Error 503 Service Unavailable» vers 10 h 20 GMT.

Le site de la Maison-Blanche renvoyait, lui, environ à la même heure, vers le message «Cette page ne fonctionne pas».

En France, plusieurs sites d’information ont été concernés: Euronews, l’hebdomadaire L’Obs et plusieurs sites du groupe Le Monde, parmi lesquels le quotidien éponyme et l’hebdomadaire Télérama.

Down Detector avait rapidement fait état d’informations «pouvant indiquer une vaste panne au sein de Fastly».

Ce dernier — dont le site lui-même est tombé temporairement — a fait savoir vers 9 h 58 GMT qu’il «enquêtait» sur «un impact potentiel» affectant ses services CDN (Content Delivery Network), c’est-à-dire ses réseaux de distribution de contenu.

Fastly est l’une de ces entreprises peu connues, mais stratégiques qui proposent aux éditeurs de sites internet de les aider à diffuser leurs contenus à l’échelle internationale, en hébergeant des sites miroirs du site original un peu partout dans le monde.

Son service — comme celui de ses concurrents Akamai, Cloudflare... —  permet d’éviter que toutes les demandes adressées à un site internet ne convergent au même endroit en créant des bouchons, et donc de gagner en rapidité.

Les sites qui diffusent des contenus audiovisuels, les sites de médias sont de grands clients de ces CDN, puisque par nature ils doivent faire face à des pics de connexions très importants.

Des entreprises telles que Fastly gèrent des centaines de milliards de requêtes par jour et jouent donc un rôle d’aiguillage extrêmement important.

Fastly a dégagé en 2020 un chiffre d’affaires de 291 millions $ US. L’entreprise a son siège à San Francisco.