Alors que Denis Cimaf s’apprête à transférer sa production aux États-Unis, une partie des 42 emplois en voie d’être abolis pourraient être sauvés.
Alors que Denis Cimaf s’apprête à transférer sa production aux États-Unis, une partie des 42 emplois en voie d’être abolis pourraient être sauvés.

Des emplois chez Denis Cimaf pourraient être sauvés

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Alors que Denis Cimaf s’apprête à transférer sa production aux États-Unis, une partie des 42 emplois en voie d’être abolis pourraient être sauvés. GRYB, un manufacturier d’attachements pour machinerie lourde de Victoriaville est en discussion avec Morbark, la compagnie américaine propriétaire des bâtiments de Roxton Falls, pour s’installer dans leurs locaux qui deviendront disponibles.

L’expertise des employés de Denis Cimaf, fabricant de débroussailleuses industrielles, est la principale raison qui attire GRYB dans la région. « Il y a plusieurs employés clés qui connaissent bien la machinerie », expose Xavier Desruisseaux, responsable des finances chez GRYB, ajoutant que les négociations avec Morbark sont en cours depuis la fin juin.

Sur les 42 employés licenciés, il estime que de « 20 à 30 personnes seraient intéressées à nous suivre dans l’aventure ». Quelques-unes travaillent d’ailleurs déjà pour l’entreprise.

GRYB, dont le siège social est basé à Victoriaville, est une compagnie qui a connu une croissance fulgurante ces dernières années. Ses produits sont maintenant vendus à travers le monde. Sur plus de 300 employés, 150 travaillent dans l’usine de Toronto en Ontario et dans celle de l’Ohio aux États-Unis.

« Les produits que Denis Cimaf faisait, nous ne les avons pas encore dans notre gamme, alors ça viendra compléter notre offre d’attachements de machinerie », ajoute M. Desruisseaux.

Si toutefois les négociations avec Morbark achoppent, le responsable des finances avance que d’autres scénarios envisagés permettraient tout de même à l’entreprise de commencer ses activités dans la région dans les prochains mois.

« Assurément, d’ici la fin 2020, le projet va être commencé, que ce soit dans les locaux actuels ou dans de nouveaux. »

GRYB, dont le siège social est basé à Victoriaville, est une compagnie âgée d’une dizaine d’années qui a connu une croissance fulgurante.

Bonne nouvelle pour Roxton Falls

Évidemment, cette nouvelle est une bouffée d’air frais pour Jean-Marie Laplante, le maire de Roxton Falls, un village de 1300 âmes.

« On est très optimiste. Apparemment, les discussions vont bon train. D’ici la fin de l’année il n’y aura plus personne à l’emploi alors on travaille très fort pour conclure les négociations le plus rapidement possible » a-t-il commenté.

L’entreprise victoriavilloise collabore avec plusieurs partenaires dans ce dossier dont la Municipalité de Roxton Falls, la CADIR, Investissement Québec, Emploi Québec et le PARI CNRC, le tout dans l’optique de conserver le plus d’emplois possible dans la région.