Le BBQ fumoir le « Beast », de l’entreprise Hamrford d’Acton Vale, a valu à cette dernière de remporter un premier prix au gala national Défi OSEntreprendre.

Des barbecues fumoirs d’Acton Vale à l’honneur

Le 21e gala des Grands Prix Desjardins du Défi OSEntreprendre a récompensé plusieurs lauréats, mercredi dernier, dont l’entreprise Hamrforge d’Acton Vale, qui a remporté le premier prix dans la catégorie Exploitation, transformation et production du volet Création d’entreprise.

Un montant de 10 000 $ a été accordé à cette entreprise manufacturière spécialiste des barbecues fumoirs.

« On travaille très fort depuis quelques années, et de savoir qu’il y a des gens qui croient en notre entreprise c’est vraiment touchant, ça fait chaud au cœur », laisse entendre le président d’Hamrforge, Shawn Bevins.

« Ça fait une trentaine d’années que je suis mordu de tout ce qui touche au barbecue fumé, ajoute-t-il. J’achetais tout le temps des barbecues, mais ça finissait toujours à la cour à “scrap”, j’étais écœuré de mettre beaucoup de sous pour des unités qui ne duraient pas. Je voulais designer quelque chose de mieux. On a commencé avec quelque chose de gros, “le Beast”. »

Le « Beast », au coût de 4500 $, est en effet un barbecue au charbon de bois qui en impose, avec ses allures de locomotive en fer. Le manufacturier fabrique également d’autres modèles, tels que le gril argentin El Padre, au coût approximatif de 3800 $, et un petit fumoir/gril Old Iron Side, aux environs de 1000 $. Il est possible de se les procurer auprès de 28 détaillants répartis au Canada, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Australie et bientôt en France.

Installé au Québec depuis 25 ans, Shawn Bevins a essayé divers types de barbecues fumoirs dans tous les États et provinces du Canada, ce qui lui a procuré une expérience incroyable en matière de machines et de cuisson. C’est ainsi qu’aujourd’hui, l’entreprise Hamrforge, qui œuvre depuis 2017, offre des produits de longue durée, et surtout, uniques. « C’est des produits “next level”, il n’y a rien comme ça sur le marché », précise M. Bevins.

Expérience de cuisson

Lorsqu’on demande au président ce qui distingue les grils fumoirs et les barbecue au propane, il est catégorique : « C’est comme manger du barbecue d’une autre planète. »

« Ça donne un goût beaucoup mieux qu’au propane. Les gens veulent faire des expériences, créer des souvenirs. Nos produits offrent le plaisir de faire partie du processus de cuisson : fendre du bois, faire du feu, contrôler ton feu, cuire les aliments. L’expérience de cuisson n’est vraiment pas la même, et ça donne un goût qui n’est pas comparable. »

Bien sûr, précise M. Bevins, l’aspect écologique entre également en jeu, puisque les appareils à cuisson au bois sont moins polluants que ceux au gaz.

L’entreprise connaît une croissance rapide, avec un chiffre d’affaires qui s’approche d’un million $, et exporte à travers le monde.

« J’aimerais remercier nos partenaires, qui se sont impliqués avec nous depuis le début. Si ça n’avait pas été de la SADC d’Acton Vale [NDLR : Société d’aide au développement de la collectivité], probablement qu’on n’aurait pas passé à travers la première année » , mentionne Shawn Bevins.

« L’esprit d’entreprendre »

Le gala du Défi OSEntreprendre, mercredi dernier, a été l’occasion de remettre plus de 200 000 $ à 35 lauréats nationaux, montant qui vient s’ajouter à la somme de 500 000 $ distribués dans le cadre des finales locales et régionales de l’édition.

« Le succès collectif de participation de cette 21e édition témoigne de l’effervescence de l’esprit d’entreprendre au Québec et du succès des mesures mises en place. Ensemble, nous faisons progresser le désir d’entreprendre au Québec ; un choix qui devient pour plusieurs un mode de vie, une manière de mettre en œuvre ses convictions et de s’accomplir comme personne », a mentionné Manon Théberge, présidente-directrice générale d’OSEntreprendre.

Par ailleurs, deux autres lauréats de la région de la Montérégie ont gagné des prix, soit le projet Les petits Pions de l’École Curé-Lequin, et le Centre de valorisation du bois urbain.