En préparation depuis deux ans, le projet commercial prévu dans le secteur des rues Principale et Saint-Jude à Granby, près du magasin Rubino, devrait finalement voir le jour.
En préparation depuis deux ans, le projet commercial prévu dans le secteur des rues Principale et Saint-Jude à Granby, près du magasin Rubino, devrait finalement voir le jour.

De nouvelles étapes franchies pour un projet commercial à Granby

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
En préparation depuis quelques années, le projet commercial prévu dans le secteur des rues Principale et Saint-Jude Nord à Granby, près du magasin Rubino, devrait finalement voir le jour. La construction de la première phase pourrait être lancée dans les prochains mois, avance la chargée de projets, développement, du Groupe Mach, Lizane Proietti.

Selon elle, il est prévu, à terme, de construire deux nouveaux immeubles à vocation commerciale sur le site. L’un des deux pourrait accueillir une institution bancaire, avance Mme Proietti. Mais comme le feu vert à la construction n’a pas encore été donné, elle ne souhaite pas confirmer l’identité de l’institution.

Chose certaine, l’ensemble du projet pourrait entraîner un investissement estimé entre 15 et 18 millions $, dit la chargée de projets du Groupe Mach.

Les élus de Granby ont donné le feu vert, lors de la récente séance du conseil municipal, à une demande de modification de zonage du promoteur qui a pour effet de lier deux zones contiguës et de permettre la construction d’un immeuble à deux étages. Parce que cela nuirait à l’aspect esthétique du secteur, ils ont toutefois refusé une autre demande qui visait à permettre la présence d’un quai de chargement et de déchargement à trois mètres de l’emprise de rue, alors que la norme est à 20 mètres.

Lizane Proietti affirme qu’il est prévu de construire dans un premier temps un immeuble de 2787 mètres carrés (30 000 pieds carrés) à l’angle des rues Principale et Saint-Jude Nord. Seule une portion du bâtiment, celle en façade, comprendrait deux étages.

La superficie du deuxième immeuble, projeté près de l’actuel magasin de chaussures Rubino, est estimée à 2007 mètres carrés (21 600 pieds carrés). Le bâtiment pourrait être subdivisé en trois locaux, selon les plans présentés à la Ville, dont les médias ont obtenu copie. Des discussions sont en cours avec des locataires potentiels, dit Mme Proietti.

À l’hiver

Important promoteur immobilier de la province, le Groupe Mach travaille sur le projet en partenariat avec le Groupe Rubino depuis l’automne 2019, précise la chargée de projets.

Le Groupe Rubino et l’épicier Pasquier ont fait l’acquisition en 2017 de la rue Dutilly et des propriétés du secteur — qu’ils ont fait démolir — afin d’y déployer ce projet. Le premier dispose du terrain situé en façade de la rue Principale, tandis que la propriété du second se trouve à l’arrière.

Si le projet des groupes Rubino et Mach est sur les rails, celui de Pasquier n’est pas encore prêt à se déployer. L’épicier de Saint-Jean-sur-Richelieu a décidé de prioriser l’ouverture d’une succursale à Delson avant de s’implanter à Granby.

«Ce sont deux propriétaires différents, mais on traite le projet en sachant que Pasquier va être installé sur le lot du fond. On essaie de garder une synergie dans le stationnement pour qu’il y ait une fluidité par la suite et que les automobiles puissent circuler autant pour se rendre à l’épicerie qu’à nos commerces. On échange avec eux pour être certains qu’il y a une bonne synergie», fait valoir Lizane Proietti.

Cela dit, à court terme, une fois les démarches de changement de zonage complétées, le groupe Mach devra s’entendre avec le ministère des Transports du Québec pour l’accès au site, précise-t-elle.

«Si tout va bien et qu’on a toutes les approbations d’ici la fin de l’année, on pourrait débuter un chantier en hiver», affirme la chargée de projets, développement.

Stratégique

Le directeur général adjoint à la ville de Granby, Gabriel Bruneau, estime que les astres semblent alignés pour que le projet se concrétise. «Pour nous, ce n’est pas de savoir s’il va se développer, c’est simplement de savoir quand. On est heureux de voir que ça continue à cheminer», dit-il.

Au cours des dernières années, la Ville avait par ailleurs posé des gestes afin de faciliter le développement de ce secteur du territoire. Le centre de rénovation Canac y a ouvert une succursale en 2017. Le Groupe Quint a pour sa part procédé l’an dernier à la construction de quatre bâtiments commerciaux à l’angle de la rue Principale et de la route 139. Les chaînes Ben et Florentine, ainsi que Starbucks y ont notamment pignon sur rue.

«C’est un secteur stratégique, en ébullition», laisse tomber Gabriel Bruneau.