La bande de roulement mince du concept de roue Vision de Michelin fait en sorte qu’elle est interchangeable sans qu’on ait à jeter des pneus. Le fabricant y voit une application tout à propos ici, alors que nous changeons de gommes tous les six mois.

Concept Vision: un pneu intelligent qui remplace la jante

CHRONIQUE / Que diriez-vous d’un pneu qui n’a plus besoin d’être déjanté et remis sur la roue, qui a une bande de roulement interchangeable et qui communique avec le fabricant et ensuite avec le client lorsque vient le temps de faire le changement?

C’est ce que propose Michelin avec le concept Vision, qui avait été lancé l’année dernière et qui a été montré de nouveau lors du sommet sur la mobilité durable Movin’On, à Montréal, la semaine dernière.

Cette démonstration visait également à appuyer le plan du fabricant de pneus qui vise «à garantir, d’ici 2048, que ses pneus seront fabriqués avec 80 % de matériaux durables, et que 100 % des pneus seront recyclés».

Le concept de roue Vision de Michelin est imprimé en 3D, à partir de matériaux recyclés. Sa bande de roulement mince fait en sorte qu’elle est interchangeable sans qu’on ait à jeter des pneus tous les trois ou quatre ans.

Une section coupée du concept prise en mains montre que ce composé est loin d’être mou. C’est très rigide, car le pneu sert également de roue.

«Il s’agit d’un écosystème connecté», explique Cyrille Roget, directeur des communications scientifiques et sur l’innovation chez Michelin. «Le système collecte l’information et informe ensuite le client sur l’entretien à apporter sur les roues.»

Michelin n’en est pas à ses premières armes en matière de connectique, selon M. Roget. «Nous avons commencé en 2007, alors que nous avons appliqué ce concept en génie civil. Nous en sommes maintenant à la quatrième génération de ce système que nous avons installé sur des poids lourds. Nous collectons les informations comme la température du pneu, le kilométrage parcouru, la géolocalisation, le géoréférencement, etc.»

En avril dernier, Michelin a appliqué ce principe sur des voitures de course. «Nous faisons des essais dans un contexte de compétition pour valider comment nous pourrions l’appliquer pour tout le monde. La course, c’est un laboratoire d’idées», ajoute-t-il.

Bande de roulement 

La minceur de la bande de roulement est volontaire, car elle sera rechargeable sur la structure. «Nous avons constaté lors de tests que de minces bandes de roulement peuvent être tout aussi efficaces que d’autres plus épaisses», affirme M. Roget.

Le fabricant y voit une application tout à propos ici, alors que nous changeons de gommes tous les six mois. «Ici au Canada, cette roue pourra recevoir une “bande hiver” lorsque viendra le temps de changer, après que le client soit avisé par courriel. Cette bande sera bonne pour la saison.»

Le Soleil n’a pas pu s’empêcher de poser la question suivante : «On voit que le concept Vision est fait d’alvéoles. Qu’arrive-t-il si l’eau s’infiltre dans les porosités et vienne à geler?»

«Évidemment, ce que vous voyez aujourd’hui, ce n’est pas l’image finale. Ce qui sera mis sur le marché aura une tout autre allure», conclut M. Roget, ajoutant que l’impression 3D du concept Vision a été réalisée par AddUp, qui a imprimé plus de 1 million de pièces pour Michelin.

Le Soleil était invité par Michelin au sommet sur la mobilité Movin’On.