Auto

Prix de l'essence: la fête est finie

CHRONIQUE / De quelle fête parle-t-on? Celle de l’essence à «bon marché»...

Après avoir connu un répit de presque deux ans sur les prix à la pompe, voilà que le litre d’essence régulière s’approche le seuil psychologique de 1,50 $. Vendredi dernier, dans la capitale, le prix du litre d’essence régulière est passé de 1,324 $ à 1,394 $. À Montréal, il s’approche lentement, mais sûrement, du 1,50 $.

Auto

Distractions: tous les systèmes échouent le test

De plus en plus populaires et réclamés, les systèmes d’infodivertissement installés par les constructeurs automobiles deviennent eux aussi une source de distraction. Aussi dangereuse que l’utilisation du téléphone ou des textos au volant.

La Fondation CAA-Québec a publié les résultats d’une étude de ses confrères de l’Association américaine des automobilistes AAA (AAA Foundation For Traffic Safety), menée conjointement avec l’Université de l’Utah. Ceux-ci ont testé 30 systèmes d’infodivertissement pour la distraction au volant. Tous ont échoué le test.

Auto

Essai-éclair: Ford Transit

Le temps des déménagements approche. Si vous prévoyez transporter vous-même votre ménage, ce qui suit pourrait vous aider à faire votre budget de déménagement.

Ford a laissé tomber, il y a quelques années, sa gamme de fourgons de la Série E — les bons vieux Econoline — qui occupaient le marché depuis plus de 35 ans. Au profit d’une plateforme globale (lire ici vendue à travers le monde) et forcément moins gourmande en hydrocarbures.

Auto

Essai-éclair: Ford Expedition 2018

À moins de faire partie de la GRC ou du SCRS, qui peut se permettre de rouler en Expedition? Certes, il s’agit d’un vrai véhicule à sept places qui assure un confort sans égal pour de longs trajets pour tous ceux qui s'y trouvent, peu importe la rangée de sièges.

Tout le monde y trouve son compte. Les occupants de la troisième rangée de sièges n’auront pas les genoux dans le front.

En ce qui concerne la connectivité et l'utilisation des appareils électroniques à bord, tous les occupants (ou presque) ont accès à une prise USB (6) pour garder rechargé son téléphone ou son baladeur. À cela, ajoutez une prise 110 volts et quatre prises 12 V, ainsi qu'un accès sans fil. Ensuite, l'immense console centrale permet de dissimuler moult objets, ainsi que les deux boîtes à gants. Dix-sept porte-gobelets, aussi. Oui monsieur!

Par contre, on peut soulever que le confort était un peu moindre sur les routes accidentées en raison des pneus de 22 pouces qui équipaient cet Expedition Limited. Prévoyez cela dans votre budget de changement de gommes. Autrement, il peut être livré avec des roues de 18 ou de 20 pouces.

Il demeure que pour alimenter cette bête, concurrente du Chevrolet Suburban ou même du Cadillac Escalade, il faut avoir les poches creuses, surtout avec les prix à la pompe qui ne risquent pas de descendre. Heureusement que Ford a mis dans cette nouvelle plateforme pour l'Expedition plus d'aluminium que dans les versions précédentes. Comme dans le camion dont il est dérivé, le F-150. 

L'utilisation de l'aluminium combiné avec la boîte de vitesses à 10 rapports permet d'abaisser quelque peu la consommation. Mais attendez-vous à rouler au-delà de 14,0 l/100 km. Une version diesel ainsi qu'un hybride sont à prévoir dans un avenir proche, soit d'ici quelques années. 

Le V6 EcoBoost biturbo de 3,5 litres a toute la puissance et le couple nécessaires pour bien mouvoir ce mastodonte et surtout pour remorquer jusqu’à 4173 kg (9200 lb). Mais on a affublé l’Expedition d’une sonorité gutturale et artificielle qui donne l’impression d’avoir un gros V8 sous le capot.

+

Auto

La recette secrète de «Pilote académie en virage vert»

CHRONIQUE / Comment passe-t-on d’une émission consacrée à la performance automobile à une autre plus écoresponsable? Luke Bélanger, producteur, scénariste et réalisateur de Pilote académie en virage vert croit bien avoir trouvé la recette.

L’émission («sans émission») qui a déjà entamé sa troisième saison — mais sa deuxième sur les voitures vertes — sur les ondes de TVA a attiré jusqu’à présent 252 000 téléspectateurs en moyenne chaque semaine. «On s’était fixé comme objectif entre 170 000 et 180 000 auditeurs... On est très contents et TVA aussi», affirme le producteur.

Auto

Toyota investit 1,4 milliard $ dans ses deux usines ontariennes

CAMBRIDGE, Ontario — Les gouvernements fédéral et ontarien allongeront un total de 220 millions $ pour soutenir un investissement de 1,4 milliard $ de Toyota Canada dans ses usines de Cambridge et de Woodstock.

L'investissement devrait entraîner la création de 450 nouveaux emplois et prévoit des dépenses de 200 millions $ de Toyota en recherche et développement au Canada dans les 10 prochaines années.

Auto

Essai-éclair : Mitsubishi Outlander PHEV

Si on exclut le Model X de Tesla, l’Outlander PHEV de Mitsubishi est le premier vrai VUS rechargeable. On avait fait un court essai dans le cahier spécial du dernier Salon de l’auto de Québec.

Toutefois, ce premier essai était bien court, soit sur seulement deux jours, alors qu’il était très en demande. Maintenant, on a eu l’occasion de l’essayer sur une «base normale», soit sur une semaine au complet. 

Tout d’abord, soulignons qu’il s’agit d’un des premiers véhicules qu’on pourrait qualifier de «conventionnel», soit un VUS à cinq places avec un hayon volumineux. Et surtout qui n’a pas l’air d’un véhicule sorti tout droit de l’espace. C’est souvent le commentaire qui ressort lorsqu’on voit des véhicules hybrides rechargeables qui sont prometteurs. Le look polarise les opinions. On aime ou on n’aime pas…


Si on utilise l’Outlander PHEV principalement en ville, il a fort à parier qu’on peut récupérer après quelques années la différence de coût à l’acquisition. Avec son autonomie de 35 kilomètres par temps froid (40 km lorsqu’il fait plus de 10 °C), la majorité des trajets quotidiens peuvent s’effectuer sans avoir à brûler une goutte d’essence. 

Et la beauté dans tout ça, c’est que le moteur thermique, servant de génératrice, garantit les parcours interurbains sans souci. On peut donc rouler électrique tous les jours et partir sans s’inquiéter vers Montréal pour la réunion d’équipe mensuelle ou bimensuelle. Sur la distance parcourue durant cette semaine d’essai, incluant un aller-retour Québec-Montréal, il a été possible de réaliser une consommation totale de 8,3 litres aux 100 kilomètres. Durant le trajet aller-retour, le compteur affichait une consommation moyenne de 9,3 l/100 km. Il aurait fallu rouler plus longtemps sur des parcours urbains afin d’abaisser la moyenne globale.

À partir de presque 43 000 $ avant les taxes et avant le rabais gouvernemental de 4000 $ (après les taxes), il faut sortir sa calculette. Les données officielles font état d’un coût annuel de carburant de 1278 $ (avec un prix moyen de 98 ¢ le litre — Dieu sait qu’on n’est plus là!) pour le modèle hybride rechargeable contre 2387 $ pour le modèle d’Outlander avec le V6. Avec le litre d’essence à 1,35 $, la différence entre les deux modèles s’agrandit, ce qui peut faire dire qu’il sera plus facile d’amortir le 5000 $ entre un GT et l’hybride le moins cher.

Auto

DCC Condo, une solution pour les copropriétés

CHRONIQUE / Installer une borne de recharge dans une maison unifamiliale, ça reste une opération assez simple. Ça se complique lorsqu’on demeure dans une copropriété.

En septembre dernier, on avait écrit dans le cahier Maison du Soleil (goo.gl/TraVic) que le simple souhait de vouloir installer une borne dans le stationnement d’un immeuble en copropriété peut mener à une procédure longue.

Auto

Les véhicules électriques à l’épreuve en Patagonie

BUENOS AIRES — Le plus audacieux des raids en véhicules électriques a choisi la Patagonie comme terrain d’expérimentation : en l’occurrence, parcourir 5000 kilomètres de la pointe sud de l’Amérique jusqu’au nord de l’Argentine, un pays dépourvu de bornes de rechargement.

«C’est du sport automobile, mais c’est avant tout un défi technologique, car les batteries électriques n’ont pas l’autonomie de véhicules à essence. Cette aventure humaine, sportive et technique est exceptionnelle», explique le patron de The Green Expedition (L’expédition verte), Bruno Ricordeau.

Auto

Essai-éclair: Tesla Model 3 2018

MONTRÉAL — Triste d’être obligé de passer par des propriétaires de Tesla afin de pouvoir essayer leurs produits. Mais c’est de cette façon dont le constructeur de véhicules électriques de Palo Alto, en Californie, a décidé de procéder.

Alors, grâce au Club Tesla Québec et surtout à Dan Nainan, humoriste de New York, Le Soleil a pu conduire une Tesla Model 3, au Salon du véhicule électrique de Montréal (SVEM). Fort sympathique, ce dernier s'est prêté aimablement au jeu, profitant même du moment pour valider si son français était bien... Vous n'avez pas à vous inquiéter, M. Nainan.

Revenons à l'essence du sujet. Il aura fallu presque deux ans à M. Nainan avant qu'il reçoive sa Tesla Model 3 rouge. «Je l'ai commandée le 31 mars 2016 et je l'ai reçue le 22 janvier 2018», dit-il. «Et même si Tesla dit qu'elle peut coûter que 35 000 $US, la mienne a coûté 51 000 $US. Mais ma Model S m'avait coûté 90 000 $US.» 

En passant, Tesla livre en premier les Model 3 commandées avec le plus d'équipement à bord. Ceux qui ont commandé la version «de base» devront s'armer de patience.

En ce moment, lorsqu'on fait une réservation sur le site de Tesla — moyennant un dépôt de 1000 $ —, il est indiqué que le délai d'attente est de 12 à 18 mois.

Intérieur minimaliste

D’abord, on reste impressionné du design minimaliste de l’habitacle après s’y être introduit avec une simple carte à puce. Cette même carte sert à faire démarrer la Model 3 en la laissant à un endroit précis sur la console centrale. Toutefois, une application mobile fait le même travail. 

Ensuite, la quasi-absence de boutons sur le tableau de bord. Il ne reste que le bras de vitesse et des clignotants. Tout est contrôlé par l’écran central. Les appliques en similibois rappellent celles dans l'habitacle de la BMW i3. Fort joli, mais il y a fort à croire que ça ne doit pas plaire à tous.

Main de fer dans un gant de velours

Ayant pratiquement le même gabarit qu'une Honda Civic, la Model 3 se veut une berline compacte très confortable. Sur la route, les quelques kilomètres (entre cinq et sept) parcourus se sont faits dans une douceur et un silence incomparable. 

On pourrait aisément dire que la Model 3 est une main de fer dans un gant de velours. Les accélérations sont très bien senties. Tesla parle d'un temps de 5,4 à 5,9 secondes pour faire le 0 à 100 km/h. 

Plus lent que la Model S, mais assez pour rendre nerveux le commun des mortels. M. Nainan a candidement avoué qu'il a pu pousser sa Model 3 jusqu'à 130 milles à l'heure (un peu plus de 200 km/h).

Au chapitre de l'autonomie, M. Nainan a affirmé qu'il pouvait rouler 310 milles (498 kilomètres) avec une seule charge.

Il nous reste à souhaiter un autre essai plus long...

+