Afin de répondre à la nouvelle réalité du travail en période de pandémie, Artopex a développé un écran de protection autoportant et universel pour les bureaux de travail.
Afin de répondre à la nouvelle réalité du travail en période de pandémie, Artopex a développé un écran de protection autoportant et universel pour les bureaux de travail.

Artopex développe des collections d’écrans de protection

Le fabricant de mobilier de bureau Artopex a développé trois nouvelles collections d’écrans de protection pour les postes de travail afin de répondre aux règles de distanciation sociale imposées par la pandémie.

«On a eu l’opportunité de combler un besoin qui existe en ce moment et qui est exactement dans notre spécialité. On est des spécialistes du mobilier de bureau. C’est vraiment un complément naturel à ce qu’on fait», a fait valoir lundi en entrevue le président-directeur général de l’entreprise, Daniel Pelletier.

Trois types d’écrans ont été lancés par l’entreprise, dont un écran autoportant et universel. Disponible dans différents formats, cet écran en acrylique clair, livré dans un délai de cinq jours ouvrables, est déposé sur les surfaces. Il ne nécessite aucun installateur.

Il est conçu pour les postes de travail fixes ou ajustables, les postes de réception, les applications en usine ou dans d’autres espaces commerciaux.

Un écran autoportant au sol est aussi proposé pour créer des barrières de protection entre les individus. «Il y a des gens qui peuvent utiliser ça pour faire des diviseurs entre chaque poste de travail, à partir du sol jusqu’à une hauteur de sept pieds. Ça peut aussi être utilisé dans les usines pour des lignes d’assemblage. Ça s’adapte à différents besoins», souligne Daniel Pelletier.

Selon lui, ces nouveaux produits ont été développés à la vitesse grand V, avec le souci d’être en mesure de répondre rapidement à la demande. Le dirigeant a lui-même participé au processus de développement avec son équipe.

L’assemblage est réalisé à l’une des deux usines granbyennes d’Artopex, soit celle située boulevard Industriel, tandis que les composantes de métal proviennent de l’usine de Laval. La chaîne d’approvisionnement est ainsi contrôlée à toutes les étapes.

Et il semble que l’intérêt soit déjà bien palpable. «Il y a une demande assez impressionnante pour ce produit-là. On peut comprendre pourquoi. Le timing était parfait. On arrive au bon moment pour aider les entreprises à mettre en place des méthodes sécuritaires pour leurs employés, leurs clients et visiteurs», affirme l’entrepreneur.

Relance progressive

Le PDG d’Artopex souligne que les nouveaux écrans de protection développés représentent, dans les circonstances, une «nouvelle avenue» qui devrait permettre à l’entreprise de «garder une cadence plus élevée».

Car la crise sanitaire aura assurément pour effet de ralentir les activités de l’entreprise au cours des prochains mois, calcule Daniel Pelletier.

Le carnet de commandes est moins rempli que ce qui avait été envisagé avant la crise. «Par contre, il y a encore des choses qui bougent et des projets en cours qui continuent», dit Daniel Pelletier.

Comme plusieurs entreprises, Artopex a été contrainte de mettre ses activités de production sur pause au cours des dernières semaines. Les opérations ont repris la semaine dernière, mais de façon très limitée, afin de compléter la livraison de mobiliers à des hôpitaux.

Lundi, environ 300 employés des six usines ont repris le chemin du travail. «On s’enligne pour rouler cette semaine à 40% de notre capacité dans les six usines. Il faut repartir tranquillement avec tout ce qu’il faut pour assurer la sécurité des travailleurs. La majorité de nos distributeurs ouvraient aussi ce matin. La reprise va être progressive dans les prochaines semaines», note M. Pelletier.

Artopex avait par ailleurs entrepris d’investir 2 millions $ pour rénover son usine du boulevard Industriel à Granby. «On a dû arrêter les opérations, mais on espère être capable de les reprendre le plus rapidement possible. On n’a pas fixé de date de reprise. On attend de voir comment ça va aller dans les prochaines semaines, au niveau de la réouverture de toutes les entreprises», relève M. Pelletier.