Le président des États-Unis, Donald Trump
Le président des États-Unis, Donald Trump

3M dit avoir reçu l’ordre de Washington de cesser d’exporter des masques N95

WASHINGTON — L’un des plus grands fabricants de produits de consommation au monde dit que la Maison-Blanche lui a demandé de cesser d’exporter des masques N95 vers le marché canadien.

La compagnie 3M, basée au Minnesota, a déclaré que l’administration Trump avait demandé qu’elle cesse d’envoyer des masques N95 au Canada et en Amérique latine.

Mais l’entreprise, qui se définit comme un fournisseur essentiel de masques pour les deux marchés, affirme que cela aurait des «implications humanitaires importantes».

Elle indique également qu’une telle décision entraînerait probablement des représailles de la part des pays touchés. Dans un tel cas, le nombre de ventilateurs disponibles aux États-Unis diminuerait, selon 3M.

L’entreprise ajoute qu’elle produit déjà autant de masques N95 que possible pour le marché américain.

La société a été critiquée jeudi par le président Donald Trump, qui a invoqué le Defense Production Act pour obliger 3M à prioriser le marché américain pour ses masques.

Cette déclaration de 3M arrive au moment où de nombreux pays sur la planète se démènent pour mettre la main sur du matériel médical essentiel pour la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Des responsables politiques français ont d’ailleurs accusé les États-Unis d’avoir détourné une commande de masques destinée à la France, ce que l’ambassade américaine à Paris a nié vendredi.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a indiqué jeudi qu’il se pencherait sur des allégations similaires au sujet de masques destinés au Canada.