Un partenariat touristique a été annoncé entre le Zoo de Granby et Bromont, montagne d'expériences, en présence des maires des deux villes.

Zoo de Granby et Bromont, montagne d'expériences : l'entente de la réconciliation

À couteaux tirés il y a quelques années, le Zoo de Granby et Bromont, montagne d’expériences ont fait la paix en concluant un partenariat touristique qui profitera non seulement aux deux attraits, mais aussi à toute la région.

Le combo Granby + Bromont présenté prévoit qu’en ajoutant 20 $ à l’abonnement estival offert au coût de 65 $ par l’une ou l’autre des attractions, les abonnés profiteront d’un accès illimité, durant tout l’été, aux deux attraits.

Les visiteurs pourront choisir le matin même où ils souhaitent se rendre, a souligné le président de la station touristique de Bromont, Charles Désourdy, en marge d’une conférence de presse annonçant cette entente. « C’est comme un buffet à volonté tout l’été », a-t-il illustré. 

Au-delà du partenariat d’affaires, ce combo envoie également le signal d’un rapprochement évident entre les villes de Granby et de Bromont, qui ont aussi eu leur lot de différends au fil des ans. Présents à la rencontre de presse, les maires des deux villes ont été unanimes sur ce point. 

« Je pense qu’avec cette annonce, il ne fait aucun doute que le mur de la 10 [NDLR: l’autoroute] n’est plus », a laissé tomber le maire de Granby, Pascal Bonin. « C’est le reflet d’une nouvelle philosophie : qu’en partenariat, on va aller beaucoup plus loin qu’en essayant de continuer cette guerre-là inutile », a-t-il renchéri.   

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, affirme pour sa part que son homologue de Granby et lui ont décidé de se « donner la main » pour contribuer au rayonnement de la région. « Je suis très content de ça. Et d’un point de vue corporatif, de voir deux symboles aussi forts que Bromont, montagne d’expériences et le Zoo de Granby se donner aussi la main, je n’ai qu’une chose à vous dire : on se lève tous debout et on se fait un standing ovation. Ça me touche vraiment beaucoup », a-t-il lancé en incitant les invités de la rencontre de presse à se lever. 

Réconciliation

Selon le directeur général du Zoo de Granby, Paul Gosselin, la conclusion de ce partenariat entre les deux destinations touristiques met un point final à un conflit qui les opposait depuis que le Zoo de Granby a ajouté trois glissades d’eau à son parc aquatique en 2016. 

Le président de Bromont, montagne d’expériences prétendait que cet investissement du Zoo représentait une forme de concurrence déloyale et allait à l’encontre d’une entente conclue entre les deux joueurs en 2002. Celle-ci prévoyait à cette époque que le Zoo, s’il recevait du financement public, s’engageait à « ne pas se diversifier dans les équipements aquatiques gravitaires ». 

Paul Gosselin n’était toutefois pas convaincu que, 14 ans plus tard, cette entente était toujours valide, d’autant plus que les glissades d’eau ont été réalisées sans subvention. Le recours à un arbitre a même été envisagé pour dénouer l’impasse. Mais cela n’a pas été nécessaire. 

« Il y a eu beaucoup de discussions, de rencontres et de compromis de part et d’autre pour avoir cette entente. On tourne la page maintenant », affirme M. Désourdy en précisant que l’entente de 2002 est « caduque ». 

« On va s’arrimer et travailler sur des bases positives. On met ça derrière nous. L’entente a tout réglé », commente pour sa part Paul Gosselin. 

Complémentaires 

Au cours des dernières années, Bromont, montagne d’expériences offrait ce type de combo estival avec le parc Safari, à Hemmingford. « On a eu une entente de trois ans avec le parc Safari qui a été très bonne les premières années. Mais je pense que le Zoo et nous, on est encore plus complémentaires, en plus d’être dans la même région », dit Charles Désourdy. 

Le directeur général du Zoo de Granby précise que ce partenariat avait été évoqué il y a quelques années, mais le momentum n’était pas optimal. Le modèle d’affaires du Zoo, surtout en ce qui a trait aux abonnements saisonniers, était alors en transformation.  

Dorénavant, ce sont environ 40 000 abonnements estivaux qui trouvent preneurs au Zoo, alors qu’il y a environ 20 000 membres l’été au parc aquatique de Bromont. Aucune cible précise n’a été fixée, mais « on espère que sur les 60 000 abonnements, il y en a 25 % qui vont rajouter le forfait », note Charles Désourdy.

C’est d’ailleurs jeudi que les attraits ont lancé les ventes de leur abonnement estival respectif, qui peut désormais offrir — pour 20 $ — un accès illimité aux deux endroits entre le 19 mai et la fête du Travail. Les résidants de Montréal et de la Rive-Sud sont entre autres dans la mire des deux attractions. 

La nouvelle entente est d’une durée de trois ans. Elle sera en outre quatre saisons, c’est-à-dire que les abonnés de la saison hivernale de Bromont, montagne d’expériences pourront profiter, selon certaines conditions, des installations du Zoo l’hiver prochain et vice-versa. Les détails seront communiqués ultérieurement, souligne Paul Gosselin.   

Bromont, montagne d’expériences, dont le parc aquatique ouvrira le 9 juin, offrira à compter de la fin juin la nouvelle glissade d’eau El Barracuda, qui devrait particulièrement plaire aux ados. Les dinosaures seront par ailleurs de retour cet été au Zoo de Granby. Un volet technologique sera ajouté à l’expérience, alors que trois expériences interactives seront proposées aux visiteurs.