Mélissa de La Fontaine parlera d’un Noël zéro déchet, à Sutton, le 21 novembre

Zéro déchet même à Noël

Des Suttonnais tiennent à faire réagir la population sur la frénésie de surconsommation qui entoure les achats de Noël. Ils ont invité la conférencière Mélissa de La Fontaine, adepte du zéro déchet, pour en parler mercredi, à la salle Alec et Gérard Pelletier de Sutton.

Cette conférence est une initiative d’un groupe de travail formé de citoyens et des conseillères municipales Rosanne Cohen et Patricia Lefèvre. Ce groupe a vu le jour d’abord en lien avec la gestion des matières organiques et recyclables.

Il a ensuite décidé de se pencher sur la réduction de la consommation et de la production de déchets ainsi que sur la façon d’amener le zéro déchet à Sutton, soit par des politiques ou des initiatives citoyennes ou municipales, explique Alice Lefèvre, qui coorganise la conférence avec sa mère.

« Donner des trucs concrets »

« Une des propositions était d’inviter une conférencière pour parler du zéro déchet pour donner des trucs concrets aux citoyens, souligne Alice Lefèvre en entrevue. Patricia et moi, on connaissait Mélissa de La Fontaine par d’autres engagements et c’est aussi une conférencière qui s’implique dans ce mouvement-là depuis des années. On trouvait que la période de novembre et de décembre était bonne pour parler des Fêtes où on prône la consommation d’objets neufs, de papiers d’emballage, les gros repas... bref, c’est un peu la folie de la consommation. »

Ce moment sera tout indiqué pour se questionner sur sa consommation et sur les changements à apporter, surtout durant les Fêtes, pour réduire son empreinte écologique. Non seulement Mme de La Fontaine donnera des trucs et conseils à appliquer au quotidien, mais elle lancera une réflexion plus large sur les raisons qui poussent les gens à consommer d’une façon moins écoresponsable.

Les meilleures adresses de la région autour de Sutton seront par ailleurs listées durant la conférence pour donner des outils supplémentaires aux citoyens.

Une contribution volontaire est demandée à l’entrée. La conférence débute à 19 h le mercredi 21 novembre.