Le candidat à la mairie, Yves Bélanger, veut accélérer les investissements en environnement à Granby.

Yves Bélanger veut accélérer les actions en environnement

Parce qu'il considère que l'administration municipale actuelle obtient « à peine » la note de passage pour ses actions en environnement, le candidat à la mairie, Yves Bélanger, veut accentuer et accélérer les interventions en la matière au cours des quatre prochaines années, s'il est élu.
« On ne sent pas qu'il y a une réelle priorité sur l'environnement, qu'on regarde autant le leadership qui est pris à la MRC que les groupes régionaux qui ont peu d'appui et pas de financement. M. Bonin [Pascal, le maire sortant et à nouveau candidat] laisse aussi peu de place aux citoyens préoccupés par l'environnement, par exemple pour le sentier le long de la rivière [Yamaska] », a déclaré lundi M. Bélanger à l'occasion d'un point de presse portant sur la deuxième cible de sa campagne électorale : l'environnement. 
Le candidat ne nie pas que de bonnes actions ont été posées au cours des dernières années. Il cite entre autres l'aménagement de noues végétalisées rue Saint-André pour corriger une problématique de refoulement d'égouts dans le secteur. Mais Granby doit faire plus, estime M. Bélanger. 
Celui-ci souhaite entre autres mettre en place une série de mesures qui feraient de Granby une « communauté bleue ». Pour ce faire, il vise l'adoption d'un plan d'action pour « une gestion efficace et durable des eaux usées et pour l'accès à des sources d'eau potable saines et gratuites ».
Le candidat veut entre autres s'attaquer aux surverses annuelles, qu'il juge trop nombreuses. Il propose d'installer à des endroits stratégiques des réservoirs de rétention qui pourront capter les eaux usées pendant les coups d'eau importants et les pomper par la suite à la station d'épuration pour les traiter. Aucun budget précis n'est toutefois associé à ce projet. 
Cinq mesures
Yves Bélanger vise à mettre de l'avant, outre celle pour les surverses, quatre autres mesures à court terme. Pour donner un « élan » à ce processus, un comité consultatif d'experts en environnement regroupant « des citoyens compétents, mobilisés et soucieux de leur environnement » serait mis sur pied dans un premier temps. 
Un forum sur l'environnement durable serait également tenu dès 2018. Les organismes locaux, régionaux et tous les citoyens qui souhaiteraient s'exprimer sur le sujet y seraient conviés. Le forum permettrait d'identifier les bons coups, mais également les points faibles. « Je souhaite qu'à la fin de ce forum, on puisse identifier cinq projets d'amélioration. Un budget de 500 000 $ par année sera mis à la disposition de ces projets pendant quatre ans », dit Yves Bélanger. 
Celui-ci souhaite aussi réactiver le plan d'action pour l'avenir du lac Boivin. Les activités de faucardage favorisent certes l'esthétique du plan d'eau, mais elles n'améliorent pas sa santé, fait valoir le candidat. « Je veux qu'on s'assure de faire les investissements qui sont prévus au plan d'action », dit-il. « Actuel­lement, les investissements ne sont pas là », ajoute-t-il. 
Signal clair
Puisque la collaboration des autres municipalités est aussi nécessaire, Yves Bélanger s'engage ainsi à démontrer « un leadership rassembleur à la table de la MRC. Je pense que ça prend quelqu'un à la mairie de Granby qui donne un signal clair qu'on s'occupe de notre environnement et qu'on mobilise les partenaires municipaux », dit-il.
Dans la foulée, l'aspirant maire s'engage à remettre sur pied le comité consultatif agricole, aboli en 2014 par l'administration actuelle. 
M. Bélanger souhaite en outre adopter une politique de l'arbre ; une demande formulée de façon ponctuelle par des citoyens au cours des dernières années, mais qui ne s'est pas concrétisée, le conseil actuel préférant y aller avec des campagnes d'information.
Preuve de l'importance qu'il accorde à l'environnement, Yves Bélanger a l'intention de jumeler un élu et un citoyen pour chacune des cinq mesures qu'il veut mettre de l'avant. Une façon, selon lui, de « renforcer la participation citoyenne et la transparence ».