Waterloo en bref

Exit le sens unique à Waterloo

La section à sens unique aménagée en 2017 à l’entrée de la rue de la Cour n’aura fait qu’un temps. Jugée nécessaire par l’ancienne administration municipale, il semble que ce segment n’ait jamais fait l’unanimité. Les membres du conseil municipal actuel ont alors pris la décision de le démanteler pour remettre l’artère dans son état original, ou presque. «En campagne électorale, tout le monde en parlait. C’était un constat», explique le maire Jean-Marie Lachapelle, en affirmant que l’étroitesse de la nouvelle voie posait problème, notamment pour le déneigement. Selon lui, la vocation première de ce sens unique était de permettre un lien vers la piste cyclable. «On pourrait plutôt permettre aux cyclistes de rouler sur le trottoir sur environ 100 mètres. On y pense sérieusement. Il faudra toutefois passer un règlement.» Les travaux initiaux avaient totalisé 128 000  $, incluant le tronçon de la rue de la Cour, l’intersection de la rue Foster et une petite partie de la rue Foster. Quant au démantèlement, il a nécessité une dépense de 45 500 $. Le directeur général de la Ville, Louis Verhoef, précise toutefois qu’une partie des aménagements a été conservée. Isabel Authier 

Troisième borne de réparation de vélos à Waterloo

Après avoir installé deux stations de réparation de vélos en 2017 au bureau d’accueil touristique du centre-ville et au parc des Générations, Waterloo en ajoutera une troisième cette année, cette fois au parc de la Caboose. Confié à l’entreprise Acier Jean Hébert inc., le contrat est d’une valeur de 2765,14 $ taxes incluses. Isabel Authier

La rudbeckie comme emblème

 La Ville de Waterloo a choisi la rudbeckie comme fleur emblématique. À la fois vivaces et annuelles, les espèces de cette famille sont réputées pour leur rusticité. La plante est maintenant visible aux quatre coins de la municipalité. Selon le maire Jean-Marie Lachapelle, le choix d’un emblème floral accompagne une demande d’adhésion de Waterloo, au début de l’année, au programme des Fleurons du Québec. Celui-ci rappelle que Waterloo a déjà affiché trois fleurons. Environ 85 000 $ sont investis cette année dans l’achat et l’entretien de végétaux. Isabel Authier

Un motocycliste blessé à Waterloo

Un sexagénaire a subi des blessures lorsque la motocyclette qu’il conduisait à déraper, mercredi après-midi, à Waterloo. L’homme, qui voyageait seul, en a perdu le contrôle alors qu’il roulait dans la rue Foster et a dérapé. L’engin a fini sa course au sol. Les paramédics sont intervenus et ont prodigué les premiers soins à l’homme âgé de 63 ans. Le Valcourtois a été transporté par ambulance à l’hôpital pour soigner des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger. Karine Blanchard

Un emprunt de près de 550 000 $ pour l’aréna de waterloo

Waterloo empruntera finalement une somme de 542 322 $ sur 20 ans pour procéder à la réfection complète du toit de l’aréna Jacques-Chagnon. Les réparations, effectuées il y a un peu plus de dix ans par l’entreprise Toitures Kingsey, exigent d’être reprises. Bien que la direction municipale ne déplore aucune infiltration d’eau, le toit plat de 32 000 pieds carrés montre des signes d’usure jugés dangereux. Un rapport d’évaluation professionnelle daté au 4 mai dernier conclut notamment en une mauvaise configuration, une exécution trop rapide et par temps trop froid, ainsi qu’un mauvais choix de produit. Pour assurer un meilleur écoulement, des pentes devront être ajoutées. Selon les estimations faites par l’architecte Caroline Dénommée, le montant de l’emprunt inclut entre autres la réfection, les honoraires professionnels, les plans et devis, les taxes et les imprévus. La Ville aurait entrepris des procédures judiciaires pour tenter de récupérer une partie du montant. Isabel Authier