La porteuse du dossier, Stéphanie Morin.

Waterloo devient un Cœur villageois

Après de longues démarches amorcées en 2015, Waterloo devient la 10e municipalité des Cantons-de-l’Est, et la première en Haute-Yamaska, à porter l’étiquette de Cœur villageois.

En devenant membre de ce réseau, dont font aussi partie Sutton­, Dunham­ et Lac-Brome, une municipalité propose aux visiteurs de vivre une expérience. Pour se démarquer, Waterloo a misé sur le vélo et l’art.

« En voulant adhérer au réseau, ça nous forçait à nous remettre en question, à nous revisiter, fait remarquer la conseillère municipale Denise Lauzière, engagée dans le dossier depuis la première heure. Il fallait notamment se demander : c’est quoi, notre municipalité ? Le vélo est le thème qui, à la base, nous définissait le mieux. Et quand on y a ajouté l’art, ça devenait encore plus particulier. »

Le parc Denise Lauzière - Parcours Artria, qui allie les deux thématiques, en devient donc la pierre angulaire.

En fait, devenir membre des Cœurs villageois ne s’est pas fait en criant ciseau. Waterloo devait d’abord répondre à une quarantaine de critères allant de la présence d’espaces verts à la volonté des élus, en passant par une signalisation­ adéquate. 

« On devait même créer une journée mémorable pour un visiteur », illustre Mme Lauzière.

Le processus venait s’arrimer aux démarches de revitalisation du centre-ville lancées en 2014. Au final, l’idée du Cœur villageois est de développer le milieu de vie et d’attirer les touristes, tout en mettant en valeur la « personnalité­ » de Waterloo.

« On fait maintenant partie d’un circuit. En voyant le logo de Cœur villageois, les gens savent qu’il se passe quelque chose ici », résume Mme Lauzière.

« C’est aussi un bel outil de promotion pour nous, car on est inclus dans les publicités de Tourisme Cantons-de-l’Est », ajoute la porteuse du dossier à la municipalité, Stéphanie Morin.

Les deux femmes font remarquer qu’une telle certification implique un travail d’amélioration continue. Pas question de s’asseoir sur ses lauriers, tant en matière d’aménagement physique que d’événements rassembleurs. « Tant qu’on la méritera, on l’aura ! », termine Mme Lauzière. 

Des prix

Par ailleurs, les efforts de la municipalité ne sont pas passés inaperçus lors du 30e Colloque de Rues principales, qui se tenait récemment à Québec. L’organisme a remis à Waterloo le prix Développement économique pour saluer ses initiatives de soutien à la relance économique­ de son centre-ville.

Parmi ces actions, mentionnons entre autres l’aménagement de vitrines vacantes, une promotion plus intense et l’accompagnement des promoteurs dans leurs démarches pour s’implanter au centre-ville de Waterloo.