Douze semaines de travaux sont prévues cet été pour reconstruire la rue Eastern et une partie de la rue Saint-Joseph à Waterloo, un projet estimé à 4,1 millions de dollars.

Waterloo: 4,1 M$ pour reconstruire la rue Eastern

La rue Eastern sera complètement reconstruite cet été à Waterloo. Douze semaines de travaux sont prévues pour remplacer les conduits d’aqueduc, d’égout et pour installer un égout pluvial. Coûts estimés du projet : 4,1 millions de dollars.

La Ville lancera cette semaine l’appel d’offres afin de trouver l’entrepreneur pour réaliser les travaux, a indiqué en entrevue Louis Verhoef, directeur général de la Ville de Waterloo. Des détails restent à régler, mais la municipalité pourra bénéficier de subventions des gouvernements provincial et fédéral, a-t-il dit. Le projet peut donc aller de l’avant. Il est prévu que le conseil octroie le contrat lors de son assemblée du 11 juin.

La rue Eastern est longue d’environ un kilomètre. Il s’agit d’une des plus vieilles artères de la municipalité et ses infrastructures souterraines ont fait leur temps, a dit M. Verhoef. Les travaux de modernisation incluront par ailleurs une section de la rue Saint-Joseph, d’Eastern à Beaulne.

L’un des grands problèmes du secteur est que le réseau d’égout recueille beaucoup d’eau de ruissellement. Des surverses d’eaux usées surviennent lors de fortes averses. L’ajout d’un égout pluvial tout le long de l’artère réglera ce problème, soutient M. Verhoef.

Les ingénieurs de la Ville ont jonglé avec l’idée d’installer des noues de pluie pour recueillir les eaux de ruissellement. Ils ont abandonné cette option puisque la largeur de l’emprise de la rue est insuffisante pour aménager des noues. Des achats de bordures de terrains auraient été nécessaires, compliquant tout le projet, a dit M. Verhoef.

Les travaux sur la rue Western pourraient devoir attendre une autre année, croit M. Verhoef. L’objectif est de les réaliser cette année, mais beaucoup de travail reste à faire pour faire approuver le projet par les autorités gouvernementales. « Notre fenêtre en 2019 commence à se fermer », illustre le directeur général.

Comme celles de la rue Eastern, les infrastructures souterraines de la rue Western sont désuètes. Les conduits d’aqueduc et d’égout doivent être remplacés. Un égout pluvial est prévu pour recueillir les eaux de pluie et de fonte de la neige. En plus, les ingénieurs comptent aménager un ou deux bassins de rétention. Ils seraient situés face à la rue Stevens et au coin des rues Parc et des Cèdres, a dit M. Verhoef.

La rue Western recueille beaucoup d’eau de ruissellement des terres agricoles au sud, explique M. Verhoef. Ces terres sont en zone blanche et des maisons pourraient éventuellement y être construites, a-t-il dit. Des discussions sont en cours avec le propriétaire de ces terres pour y aménager les deux bassins de rétention qui desserviraient les futures rues. La Ville doit prévoir son urbanisme dans une perspective de développement durable, a-t-il ajouté.

L’ajout d’un égout pluvial sur la rue Western permettra à la Ville d’améliorer considérablement son bilan de surverses, soutient M. Verhoef. L’ouvrage de surverses le plus sollicité de la Ville se trouve au bout de la rue Mario. Lors de fortes averses, toute l’eau de pluie recueillie par les conduits d’égouts de la rue Western se déverse parfois dans la partie ouest du lac Waterloo, dont les eaux usées.

Patrouille verte

La Ville misera encore cette année sur une patrouille verte. Un étudiant sera embauché pour une période de dix semaines, a confirmé le directeur général. Ses tâches consisteront à informer les citoyens des différents règlements municipaux liés à l’environnement, notamment les restrictions d’utilisation des boyaux d’arrosage.

L’employé municipal assurera aussi un suivi sur la réglementation relative au débranchement des gouttières du réseau d’égout. Des inspections menées en 2017 avaient permis d’identifier 283 maisons qui n’étaient pas conformes à ce règlement. Plusieurs propriétaires ont depuis effectué les travaux requis pour débrancher leurs gouttières, a dit M. Verhoef. Un suivi doit être effectué avec les autres, a-t-il dit.