Le président de la Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec, section Granby, Jean Papineau.

Vote favorable à 89% chez les paramédics

Les paramédics de Granby se sont prononcés en faveur de l’entente de principe intervenue le 30 décembre après plus de deux ans de négociations. Une hausse salariale et la mise en place de nouveaux paramètres pour évaluer les besoins en matière de ressources ambulancières sont au nombre des gains pour les employés.

Réunis en assemblée mardi, les paramédics de Granby ont voté dans une proportion de 89 % en faveur de l’entente intervenue entre la Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec (FTPQ) et la Corporation des services d’ambulance du Québec (CSAQ). La nouvelle convention est applicable pour une durée de quatre ans, c’est-à-dire pour les années 2015 à 2019.

« Ce ne sont pas de gros gains, mais on n’a pas eu de perte », résume Jean Papineau, président de la FTPQ, section Granby.

Rappelons que la convention collective des paramédics était échue depuis avril 2015. C’est la première fois que les entreprises ambulancières négociaient directement avec les syndicats. Auparavant, c’est le gouvernement qui participait aux négociations plutôt que l’employeur. Devant l’impasse des négociations, la grève avait été déclenchée en janvier 2017.

Même si le représentant syndical ne peut pas dévoiler le contenu de l’entente dans les détails puisqu’elle n’a pas encore été présentée à l’ensemble des membres, il confirme qu’elle contient une hausse salariale. Il s’agissait d’un des enjeux majeurs de la négociation.

Nouveaux paramètres
Autre gain : le ministère de la Santé et des Services sociaux s’est engagé par écrit à faire des modifications aux horaires de faction (les paramédics sont alors disponibles 24 heures 24, sept jours par semaine et sont à la maison ou à la caserne en attendant les appels), explique M. Papineau.


« « Ce ne sont pas de gros gains, mais on n’a pas eu de perte » »
Jean Papineau, président de la FTPQ, section Granby

Des paramètres ont en effet été établis pour mieux évaluer la situation. Ils permettront notamment le remplacement des horaires de faction par des équipes à l’heure dans certains cas ou même l’ajout d’effectifs dans d’autres secteurs.

« C’est une très bonne avancée, car avant, tout le monde avait ses propres statistiques et c’était difficile d’avoir un portrait global. Tous ces chiffres-là seront maintenant regroupés », affirme M. Papineau.

Les paramédics de Granby réclament des ressources supplémentaires depuis quelques années. Ces nouveaux paramètres pourraient venir justifier le déploiement d’un plus grand nombre de véhicules ambulanciers sur le territoire, estime Jean Papineau.

Les négociations étant maintenant chose du passé, le représentant syndical a relancé le dossier du manque d’ambulances à Granby. Il a d’ailleurs rencontré le député provincial François Bonnardel la semaine dernière à ce sujet. D’autres rencontres sont prévues prochainement.