Cette image de l’accusé, captée par des caméras de surveillance lors du premier vol qualifié, avait été diffusée par les médias alors que les policiers amorçaient leur enquête. — Photo archives La Voix de l’EstCette image de l’accusé, captée par des caméras de surveillance lors du premier vol qualifié, avait été diffusée par les médias alors que les policiers amorçaient leur enquête.

Vols qualifiés à Granby: un Sheffordois accusé

Un Sheffordois de 48 ans, Réjean Gallien, est soupçonné d’être l’auteur d’une série de vols qualifiés perpétrée ces dernières semaines dans des dépanneurs de Granby. Une pluie d’accusations a été déposée contre l’individu qui était déjà bien connu des policiers.

L’individu a été cueilli vendredi après-midi à son domicile de Shefford. « C’est vraiment l’enquête sur le terrain qui a permis l’arrestation », précise Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. 

Le quadragénaire est soupçonné d’avoir sévi à trois commerces en trois semaines. La série de braquages a débuté au dépanneur Couche-Tard situé à l’intersection des rues Saint-Jacques et Saint-Charles, le soir du 2 janvier. Des cigarettes et de l’argent ont été volés. 

Quelques jours plus tard, le 7 janvier, il a récidivé dans un autre dépanneur de la bannière Couche-Tard à l’intersection des rues Saint-Charles et Denison. Le suspect s’est alors emparé d’alcool, de cigarettes et d’argent. Le dernier crime qu’il est soupçonné d’avoir perpétré a été commis au dépanneur Crevier de la rue Denison Est. Là aussi, il a exigé le contenu du tiroir-caisse et des cartouches de cigarettes. 

Les policiers ont rapidement soupçonné que les trois crimes étaient l’œuvre d’une seule et même personne. L’individu, bien connu des agents, a passé le week-end derrière les barreaux. 

Des accusations de vol qualifié, de vol de moins de 5000 $ et d’introduction par effraction ont été déposées contre lui, lundi après-midi, au palais de justice de Granby. Le Sheffordois demeure incarcéré jusqu’à son retour au tribunal prévu le 17 février. 

Cette image de l’accusé, captée par des caméras de surveillance lors du premier vol qualifié, avait été diffusée par les médias alors que les policiers amorçaient leur enquête.