Mickel Denicourt lors de sa comparution, mercredi, au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

Voies de fait graves à Sanair: nouveau report pour Mickel Denicourt

Un homme de Granby qui, au cours d’une bagarre, a envoyé aux soins intensifs un autre spectateur de la piste de course Sanair à Saint-Pie, en 2015, devra patienter encore avant de connaître sa sentence.

Les parties devaient plaider mercredi sur la peine à imposer à Mickel Denicourt, 30 ans, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Mais cette étape a été reportée en février puisque des documents médicaux ont été présentés à la défense le jour même.

Me Roger Paquin a souhaité les analyser avant de continuer plus loin, ce qu’a accepté le juge Gilles Charpentier, de la Cour du Québec.

Pour la poursuite, Me Cimon Sénécal fera entendre deux témoins au soutien de la peine de prison ferme qu’il compte suggérer à la cour. M. Denicourt a plaidé coupable à l’accusation de voies de fait graves au début de son procès, en avril dernier.

Ce crime « comporte une gravité objective importante et doit être dénoncé », a indiqué Me Sénécal en entrevue.

Victime collatérale

La victime, Francis Labrie, n’était pas impliquée dans l’échauffourée qui l’a menée à l’hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe puis à son transfert dans un centre hospitalier de Montréal, le 10 juillet 2015.

Il a été simplement au mauvais endroit au mauvais moment, dit Me Sénécal. Après avoir reçu un coup de poing de l’accusé, la victime est tombée sur un guichet de métal avant de s’effondrer.

La blessure a été telle qu’il a subi par la suite une craniotomie, opération consistant à retirer une partie de la voûte crânienne afin de traiter le cerveau.

Mickel Denicourt avait aussi fait deux autres victimes lors de bagarres survenues les semaines précédentes, mais ces accusations ont été abandonnées.

L’accusé a un antécédent judiciaire, cette fois-ci de voies de fait armées, un crime pour lequel il a écopé d’une amende de 150 $ en 2008.