Les tendances et les besoins des nouveaux parents changent, remarquent plusieurs commerçants présents au Salon de la maternité.

Virage vert pour le Salon de la maternité

Le Salon de la maternité de Saint-Alphonse-de-Granby a entamé un virage environnemental cette année. De plus en plus d’artisans écoresponsables font partie de la programmation de cette sixième mouture. Une tendance qui devrait se poursuivre dans le futur, prévoit la fondatrice de l’événement, Julie Gauthier.

Le Salon de la maternité, qui s’est tenu ce week-end à Saint-Alphonse-de-Granby, a le vent dans les voiles. L’événement attire des centaines de visiteurs d’un peu partout en provenance des Cantons-de-l’Est et de la Montérégie, tout en suscitant un vif intérêt chez les exposants qui réservent désormais rapidement leur place.

« Il y a environ une centaine de personnes ou d’entreprises qui m’ont approchée pour avoir leur emplacement. J’ai dû en refuser plusieurs, parce qu’on garde le format à 65 artisans. Cela me permet de sélectionner des entreprises qui font un plus grand effort environnemental », note Julie Gauthier, qui accueillait les visiteurs à l’entrée de l’érablière La Grillade. 

Un virage vert est entamé, mais pas terminé, reconnaît toutefois l’organisatrice. 

« Cette année, on remettait un sac en plastique contenant plein de rabais et de l’information aux 100 premières mamans et futures mamans, mais c’est la dernière année qu’on utilise du plastique comme ça », promet-elle.

Écoresponsables

La fondatrice remarque que de plus en plus de parents sont sensibles à leur empreinte écologique. Tous recherchent également des produits plus écoresponsables pour accompagner leur enfant dans son développement.

« Pour nous, c’est une question de philosophie. On fabrique certains de nos produits, comme les bandeaux pour enfants, avec du tissu neuf, mais on s’assure de réutiliser les retailles dans la fabrication de sacs », souligne Catherine Russell des créations Ziboo, une entreprise basée à Sherbrooke.

Mme Russell avance que ses produits sont en demande, particulièrement auprès d’une clientèle qui tend vers un mode de vie zéro déchet. 

Nouvelles tendances

Les besoins des nouveaux et futurs parents changent avec l’arrivée d’une nouvelle génération qui s’apprête à goûter à la parentalité. Le défi des entrepreneurs dans ce milieu est donc de dénicher ces nouveaux besoins et d’y répondre.

« Souvent, les nouveaux parents aimeraient pouvoir compter sur les grands-parents pour avoir un coup de main, mais ceux-ci sont encore jeunes et travaillent toujours, pour la plupart, observe Meggie Laplante, de Chouette Famille. Comme accompagnatrice périnatale, je suis un peu la grand-mère disponible que les parents souhaitent avoir ! »

Les commerçants n’étaient d’ailleurs pas les seuls au Salon de la maternité à vouloir dresser le portrait du jeune parent moderne. Un groupe d’étudiants de l’Université de Sherbrooke était sur place pour inviter des volontaires à se joindre à une étude.

« Au total, on aimerait avoir 300 participants qui acceptent de répondre à un questionnaire en ligne à quatre moments précis, soit à différents stades de la grossesse, et après la naissance. C’est un projet de recherche en psychologie sur la satisfaction conjugale, notamment sexuelle, sur l’attachement et le soutien parental », explique Marie-Christine MacKay, l’une des membres du projet Passage. 

Cette dernière invite les jeunes et futurs parents à aller sur la page Facebook de l’étude afin de voir s’ils répondent aux critères pour participer.