La Voix de l’Est
Après avoir planté ses premières vignes en 1982 et construit un bâtiment où allait naître un économusée en 2000, Charles-Henri de Coussergues convie les amateurs de vin à un « troisième rendez-vous ».
Après avoir planté ses premières vignes en 1982 et construit un bâtiment où allait naître un économusée en 2000, Charles-Henri de Coussergues convie les amateurs de vin à un « troisième rendez-vous ».

Vignoble de l'Orpailleur: une expérience rehaussée

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Depuis sa toute première bouteille de vin vendue en 1985, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts pour Charles-Henri de Coussergues, vigneron et copropriétaire du Vignoble de l’Orpailleur. Mais chose certaine, « cet intérêt que les gens ont eu pour le vin ne s’est jamais arrêté », dit-il. C’est dans l’esprit de vouloir entretenir une relation de proximité avec ses clients que le vigneron aguerri a dévoilé les nouveaux espaces de sa propriété de Dunham, berceau de la viticulture au Québec.