Le terrain et les bâtiments de la Ferme Héritage Miner sont la propriété de la Ville de Granby. La gestion du site avait cependant été confiée à un organisme sans but lucratif dans le cadre d'un bail emphytéotique en 2010.

Vers une nouvelle gestion de la Ferme Héritage Miner

L'avenir de la Ferme Héritage Miner (FHM) a été confié lundi soir à Commerce et tourisme Granby et région (CTGR). Un projet de relance devra être étudié d'ici le 31 mars 2018, ont décidé les élus de Granby.
L'avenir de la Ferme Héritage Miner a été confié lundi soir à Commerce et tourisme Granby et région. Appuyé par un comité aviseur, il aura jusqu'au 31 mars 2018 pour présenter un projet de relance, ont décidé les élus de Granby.
« Je pense que c'est la meilleure chose à faire dans l'intérêt de la Ferme et dans l'intérêt de la Ville », a déclaré le maire, Pascal Bonin, aux médias au terme de la séance ordinaire du conseil. 
« Donnons-nous un peu le temps de bien penser à nos choses. Il va sûrement sortir un projet intéressant­ de là », a-t-il ajouté.
La conseillère Julie Bourdon a toutefois voulu se faire rassurante. Elle a précisé que l'endroit conservera son nom et que la vocation de ferme écotouristique sera maintenue. Cette volonté est par ailleurs soulignée dans le protocole d'entente qui liera la Ville et CTGR au sujet de la Ferme. La Ville souhaite ainsi « développer davantage l'axe touristique de la Ferme en l'intégrant dans son offre touristique tout en y conservant sa mission patrimoniale, écologique, éducative, ainsi que son accès au grand public », est-il précisé dans les documents transmis aux élus, dont les médias ont obtenu copie. 
Deux membres du conseil d'administration de la FHM devront par ailleurs siéger à un comité aviseur qui sera éventuellement formé et aura à travailler avec CTGR. La Ferme devra aussi maintenir en vigueur les protocoles d'entente de subventions et d'aides financières qui ont été conclus au cours des dernières années.
Engagements respectés
À court terme, les engagements pris par la FHM pour la période estivale seront néanmoins respectés. Le site accueillera, comme prévu, les activités du camp de jour d'immersion anglaise de Sandra Darling. Les locations de salle seront aussi respectées. 
La gestion et l'entretien des jardins collectifs sont toutefois confiés à l'organisme Vie culturelle et communautaire de Granby, tandis que le protocole d'entente conclu avec la Ferme pour la réserve naturelle des Boisés Miner (dont l'inspection des boisés) sera transféré au Zoo de Granby. 
La boutique et le bar laitier demeureront fermés. Mais les citoyens pourront continuer à aller se promener sur le site, a souligné Julie Bourdon. « Ça va laisser le temps de voir quel type de projet peut être développé­ là », a-t-elle fait valoir. 
Le conseiller Jean-Luc Nappert s'est toutefois opposé à l'option retenue par la majorité de ses collègues et a déploré le fait qu'il n'y ait pas eu de « débat public » sur ce dossier. « On met de côté une initiative citoyenne. On aurait dû au moins faire un débat public et voir ce qu'on peut faire. On aurait pu les aider. (...) Ça aurait pu rester entre les mains d'un OSBL citoyen », a-t-il déclaré tout en précisant ne pas être opposé à Commerce et tourisme­ Granby et région.
Réaction
Les propos de M. Nappert ont cependant fait réagir le maire Bonin. « J'essaie de comprendre votre position. Vous avez toujours dit que la Ville doit être là. On est là ce soir et vous votez contre. J'aimerais que vous travailliez un peu vos dossiers parce que les membres du conseil d'administration (de la Ferme) sont à bout de souffle, épuisés. Ils sont soulagés que la Ville soit devenue partenaire. (...) Vous dites qu'il n'y a pas eu de débat, mais ça fait huit ans que je suis assis ici et ça fait huit ans qu'on parle de la Ferme », a laissé tomber Pascal Bonin.
Selon lui, l'élaboration d'un projet de relance pour la Ferme ne fait pas partie des priorités à court terme. L'été s'annonce déjà chargé de travaux et de projets. L'automne sera ensuite marqué par la période électorale. « Ce n'est pas un dossier électoral », précise le maire. D'où la date du 31 mars 2018 qui a été avancée.
Le terrain et les bâtiments de la Ferme sont la propriété de la Ville de Granby. La gestion du site avait cependant été confiée à un organisme sans but lucratif dans le cadre d'un bail emphytéotique en 2010. Mais la FHM, aux prises avec des difficultés financières, a dû se résoudre à fermer ses portes à la fin de l'année 2016. Un comité de relance a été mis en place dans la foulée. Quelque 1000 signatures ont, semble-t-il, été recueillies sur une pétition. Mais les démarches ne sont pas allées plus loin. Et il a été conclu d'inclure CTGR dans l'équation.