Jacques Bouvier aura pour mandat de consolider et développer le réseau des Haltes gourmandes en appliquant le nouveau plan d’action 2019-2021.

Vers les Haltes gourmandes 2.0

Le réseau des Haltes gourmandes entre dans sa phase 2.0 avec l’adoption d’un nouveau plan d’action de trois ans. Avec ce plan d’action, la MRC de La Haute-Yamaska et Commerce Tourisme Granby région souhaitent mettre encore plus d’énergie pour faire connaître les producteurs membres auprès des touristes et des consommateurs locaux.

Les fondements du réseau demeureront en place, mais ils seront approfondis et certains événements passés reviendront, comme Tellement pique-nique. Le but avoué est d’attirer encore plus de touristes sur cette route gourmande qui permet de déguster, de découvrir et de relaxer. Mais aussi d’augmenter les adhésions de producteurs agroalimentaires de la région en offrant une meilleure visibilité et de meilleurs outils.

« On va avoir la chance de vous surprendre », assure la codirectrice de Commerce Tourisme Granby région Hélène Plante, qui souhaite consolider et développer le réseau, qui contribue à l’économie locale.

Pour ce faire, Jacques Bouvier, qui a mis sur pied le Circuit du paysan en Montérégie, se joint à l’équipe de la MRC à titre d’agent de développement du réseau. S’il se promet de mettre une touche personnelle au plan, de nombreuses actions ont été ciblées et regroupées dans cinq grandes catégories, soit la communication et la promotion, le développement et la consolidation du réseau, l’événementiel, le partenariat ainsi que la formation.

Le virtuel au service du réel

Le site web des Haltes gourmandes sera notamment actualisé et mis au goût du jour.

« Presque tout le monde maintenant consulte le web ou des applications, souligne M. Bouvier. C’est ce qu’on veut prioriser. En plus, c’est un moyen d’économiser au niveau de la signalisation, puisque de ne pas avoir à créer un projet de signalisation touristique reconnue par le ministère, c’est de l’argent qu’on peut mettre dans notre région. Il y a beaucoup de façons de faire pour avoir de la notoriété par les applications, le web, les médias sociaux. »

La géolocalisation permettra aux visiteurs de voir où ils se trouvent sur la carte des Haltes gourmandes et ils pourront créer eux-mêmes leur itinéraire en fonction de leurs envies et des heures d’ouverture des producteurs. 

La création d’une application pour les tablettes et cellulaires ne fait pas partie du plan d’action, mais il s’agit d’un projet sur lequel travaillera tout de même M. Bouvier. 

« Il existe déjà quelques applications auxquelles on peut se greffer. Il s’agira de voir laquelle sera la mieux adaptée pour nous. »

Le travail débute dès maintenant, mais le nouvel agent de développement se garde les prochaines semaines pour visiter les producteurs membres des Haltes gourmandes et la région afin de proposer les meilleures routes sur le futur site web. 

« Je veux me faire une tête sur les producteurs, leurs produits, les rangs. »

Charte de qualité

Jacques Bouvier souhaite également mettre sur pied une charte de qualité afin de s’assurer que toutes les haltes soient sur la même longueur d’onde.

L’objectif « est d’uniformiser le réseau, d’avoir une façon d’accueillir les gens, d’avoir une base de propreté. Ce sont des choses très simples. C’est un pense-bête. On est dans notre entreprise, on fait de notre mieux, mais il y a des petites choses qui nous échappent, illustre l’agent de développement. On n’est pas là pour critiquer les gens, mais pour les aider à s’améliorer aussi. »

Dans la même optique, les entreprises pourront, dans quelques mois, faire appel à des clients mystères qui leur permettront de miser sur les forces de l’endroit et de les optimiser.

Également, des cohortes de formation pour les membres seront mises en place afin de répondre à leurs besoins. 

Consolidation

Le recrutement de nouveaux membres se poursuivra pour la prochaine période d’adhésion, au printemps 2020. M. Bouvier misera sur l’amélioration de la visibilité et des outils pour attirer de nouvelles entreprises. Lorsque le réseau a été lancé, il y a trois ans, 33 entreprises y avaient adhéré. Aujourd’hui, elles sont 37 à faire partie du regroupement.

Restaurateurs, marchands, comptoirs alimentaires et différentes boutiques spécialisées seront abordés. Pour créer un sentiment d’appartenance pour les membres, des activités spéciales seront organisées pour eux afin de leur permettre de réseauter. 

Le plan d’action propose aussi de développer des partenariats avec des restaurants ou des offres en hébergement pour créer des forfaits. Un concept afin d’accueillir les groupes organisés devra également être développé. 

De plus, il est prévu de créer une campagne Boire local avant l’ouverture des terrasses, au printemps, et d’encourager les restaurateurs à participer à la Semaine du cidre.

La MRC de La Haute-Yamaska et Commerce Tourisme Granby région souhaitent assurer une présence du réseau lors de divers événements publics et que des activités mettant en vedette les haltes voient le jour. 

Enfin, les Haltes gourmandes collaboreront avec Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est et la Montérégie, le Garde-manger du Québec.

La MRC de La Haute-Yamaska contribue à hauteur de 147 754 $ pour la réalisation du plan d’action, tandis que Commerce Tourisme Granby région investie 25 000 $ et l’UPA Haute-Yamaska 1500 $. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, dans le cadre du programme Territoires : Priorités bioalimentaires, volet 2, a accordé une subvention de 150 000 $ sur trois ans.

Le plan d’action se terminera en 2021.