Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
«La gestion des stationnements est très importante. C’est donc une étape importante. C’est une première phase test. Si ça va bien, tous les stationnements du centre-ville seront éventuellement comme ça», affirme le directeur du bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant.
«La gestion des stationnements est très importante. C’est donc une étape importante. C’est une première phase test. Si ça va bien, tous les stationnements du centre-ville seront éventuellement comme ça», affirme le directeur du bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant.

Vers du stationnement intelligent à Granby 

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Retardé d’un an en raison de la pandémie, le projet de réaménagement du centre-ville de Granby est prêt à se déployer. Une première étape sera franchie avec la mise en œuvre d’un projet pilote qui vise à tester l’affichage en temps réel des espaces libres dans les stationnements Johnson et Centre-Court.

« La gestion des stationnements est très importante. C’est donc une étape importante. C’est une première phase test. Si ça va bien, tous les stationnements du centre-ville seront éventuellement comme ça », a fait valoir vendredi le directeur du bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant.

Des caméras ont récemment été installées dans les stationnements visés par le projet pilote, dont les coûts s’élèvent à 203 714 $. Deux écrans d’affichage numérique, indiquant en temps réel le nombre de places disponibles, feront bientôt leur apparition rue Principale. Ils ne seront toutefois pas fonctionnels avant quelques semaines. Les logiciels d’affichage doivent d’abord être implantés.

« Ça va vraiment permettre aux gens qui circulent sur la rue Principale de voir s’il y a des cases de stationnement. Souvent, on n’a pas envie d’aller en arrière parce qu’on a peur qu’il n’y ait pas de place. Avec ça, ça va être clair », note Daniel Surprenant.

Un projet pilote visant à tester l’affichage en temps réel des espaces libres dans les stationnements Johnson et Centre-Court est sur le point d’être déployé. Des caméras ont déjà été installées.

Nouvel outil

Selon le directeur du bureau de projets, ce nouvel outil permettra en outre à l’administration municipale d’avoir des statistiques précises d’utilisation. Elle sera ainsi à même de juger si des améliorations doivent être apportées, par exemple pour limiter la durée d’utilisation. Une application mobile pourrait aussi être éventuellement développée pour permettre aux automobilistes de prévoir leurs déplacements.

L’affichage en temps réel des espaces libres en arrière-lot vise entre autres à atténuer la perte d’environ 50 % des cases actuelles de stationnement sur la rue Principale (qui représentent environ 2,5 % des espaces totaux), entraînée par l’aménagement d’une piste cyclable entre l’église St-Georges et la rue Saint-Hubert.

Certains commerçants ont d’ailleurs vivement critiqué cette décision. Daniel Surprenant croit cependant qu’une meilleure indication des espaces libres donnera un bon coup de main. La révision à la baisse de la durée maximale de stationnement rue Principale, soit de deux heures à une heure, devrait en outre favoriser les commerces, où les entrées et sorties rapides sont fréquentes, croit le directeur du bureau de projets.

Détail important : les parcomètres disparaîtront avec le renouveau du centre-ville. Le stationnement sera gratuit partout. « On n’a pas opté pour l’orientation, prise par d’autres villes, d’avoir des stationnements avec des bornes dans lesquelles on doit entrer notre numéro de plaque. On voulait vraiment que ça soit simple, surtout sur rue. Avec une borne, c’est plus long d’entrer ton numéro de plaque et de carte de crédit que d’aller chercher ton café. Ça nous paraissait illogique », dit M. Surprenant.

Début du chantier

Prévus en trois phases, réalisées entre les mois d’août et de novembre, sur autant d’années, les travaux modifieront en profondeur le visage du centre-ville. Le projet vise d’abord et avant tout à renouveler les infrastructures souterraines, mais l’occasion a été saisie pour revoir l’allure de la rue Principale. Les coûts totaux du projet ont été estimés à près de 25 millions $.

La première phase se déploiera de la rue Saint-Hubert à la rue Gill. Le coup d’envoi officiel du chantier sera donné le 2 août, confirme Daniel Surprenant.

Ce dernier ne cache d’ailleurs pas son enthousiasme face au projet. Ces travaux vont de pair avec le travail réalisé au cours des dernières années, notamment avec la transformation du Centre Notre-Dame, l’aménagement de la place Jean-Lapierre, la construction du marché public ou encore les travaux de réfection du Palace, aussi lancés cette année.« Le centre-ville va vraiment changer d’allure au cours des prochaines années », lance-t-il.

Quelques éléments technologiques seront ajoutés au passage. Outre le stationnement intelligent, le wi-fi sera optimisé. Les fameuses colonnes Morris deviendront aussi des « totems numériques », laisse savoir Daniel Surprenant.

« C’est dans la mentalité d’avoir le centre-ville le plus européen d’Amérique du Nord. On l’a déjà un peu avec les églises et le marché public. Avec la piste cyclable qui va rejoindre l’Estriade, il y a quelque chose de magique qui va se créer là », lance pour sa part le maire Pascal Bonin.