Dimanche matin, plusieurs équipes de la voirie, d’Hydro-Québec et des services de sécurité civile étaient au travail.
Dimanche matin, plusieurs équipes de la voirie, d’Hydro-Québec et des services de sécurité civile étaient au travail.

Verglas: les autorités étaient prêtes

Il y a longtemps que le Québec avait connu un épisode de verglas de cette ampleur, selon le météorologue d’Environnement Canada, Alexandre Parent. Par contre, la pluie verglaçante de ce week-end n’a rien de comparable avec la crise du verglas de 1998. La Montérégie et le nord de l’Estrie seront cependant les plus touchés.

« On s’attend à une trentaine de millimètres de verglas dans votre région, tandis que ce qu’on appelait le triangle noir avait reçu plus de 100 mm de verglas. On voit que c’était deux à quatre fois plus important et ça avait duré de quatre à six jours. Cette fin de semaine, c’est un événement quand même important, relativise-t-il. Ce n’est pas quelque chose qu’on vit tous les hivers. »

À LIRE AUSSSI: «Le verglas plonge la région dans le noir»

Environ 50 mm de précipitations sous toutes les formes ont été enregistrés dans les Cantons-de-l’Est durant le week-end. 

« Du côté des vents, on aura des vents du nord-est de 40 à 50 km/h, ajoute M. Parent. Ce sont des vents modérés, mais qui pourraient avoir un impact. Le vent amène une pression supplémentaire sur les branches, ce qui peut causer des dommages et potentiellement des pannes de courant. »

Hydro-Québec a quant à elle mobilisé ses équipes. « Vendredi, avec ce qu’on annonçait, nos équipes étaient prêtes », indique Nadine Jeannotte, porte-parole pour la société d’État. 

Trousse de 72 heures

De nombreuses municipalités ont publié un avis pour inciter leurs citoyens à se préparer à être autonomes durant 72 heures. 

Ces municipalités renvoient les internautes vers le site preparez-vous.gc.ca pour savoir quoi mettre dans leur trousse de secours, comme de l’eau potable, de la nourriture facile à préparer sans électricité, des médicaments en quantité suffisante, une lampe de poche et des piles de rechange.

Par ailleurs, la municipalité de Bolton-Ouest a invité les résidents ayant dû composer avec une panne de courant à se rendre au 270, rue Victoria, à Lac-Brome, pour se réchauffer, se doucher ou recharger leur cellulaire. 

Marc-Antoine Fortier, capitaine à la prévention et à la logistique à Sutton et Lac-Brome, rappelle que le système d’alerte à la population, CITAM, est en fonction pour cinq municipalités, soit Sutton, Lac-Brome, Bolton-Ouest, Brome et Abercorn. Il est toujours possible de s’y inscrire sur le web ou au 1 844 642-3540.

Le capitaine à la prévention conseille aux citoyens de s’assurer que leurs avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone sont fonctionnels, même en cas de panne de courant.

« C’est sûr que la génératrice, le barbecue, tout ce qui est combustible, il ne faut pas les utiliser à l’intérieur de la maison ou du garage. On conseille de ne pas surchauffer les appareils au bois et au propane et plutôt d’y aller avec modération. On demande aux gens de faire ramoner leur cheminée au minimum une fois par année. » 

Une employée du Couche-Tard de Sutton, seule station-service dans les environs, invitait par ailleurs ses concitoyens à faire le plein d’essence à l’avance puisque l’endroit n’a toujours pas de génératrice en cas de panne d’électricité.