Le maire de Rougemont, Alain Brière.

Ventes de garage: une troisième date permise à Rougemont

Le conseil municipal de Rougemont a coupé la pomme en deux en étirant la tenue des ventes de garage lors d'une troisième fin de semaine, en octobre. Rappelons qu'un groupe de citoyens en réclamait plutôt quatre.
On se souvient que lors de la séance régulière du 6 mars dernier, la question du nombre de ventes de garage permises à Rougemont avait soulevé les passions.
Un groupe de citoyens, qui avait déposé une pétition en décembre pour pouvoir tenir des ventes de garage une fois par mois durant la haute saison, ne s'expliquait pas l'immobilisme du conseil, qui avait pourtant unanimement annoncé son intention de se pencher sur la question. Aucune décision n'avait toutefois été prise, au grand dam de ces citoyens, qui avaient fait valoir leur point de vue. 
Devant le tollé suscité par les échanges, le maire Alain Brière s'était alors engagé à tenir une séance extraordinaire sur la question, séance qui s'est tenue mercredi soir.
Date disputée
Un avis de motion a d'abord été donné, annonçant une troisième plage horaire pour la tenue des ventes-débarras au calendrier. Actuellement, celles-ci sont permises lors de la première fin de semaine de juin, de même que lors du long congé de la fête du Travail, en septembre. Le conseil municipal a proposé l'ajout de la première fin de semaine complète de juillet.
Une suggestion qui n'a pas plu à la majorité de la dizaine de citoyens s'étant déplacés pour obtenir gain de cause. Jugeant qu'en juillet, les gens sont en vacances à l'extérieur, ceux-ci auraient préféré une date beaucoup plus tardive, coïncidant avec les Week-ends gourmands, où l'achalandage au village est à son apogée.
M. Brière s'est d'abord montré réticent, alléguant qu'il y a déjà beaucoup de visiteurs au début septembre et que la saison des pommes s'étire sur une plus longue période en raison des températures plus chaudes. 
Le débat a ensuite repris entre élus et citoyens, reprenant de part et d'autre les arguments avancés deux semaines plus tôt. 
Seul Rougemontois présent à s'opposer aux ventes de garage, le cidriculteur Francis Lavoie a fait valoir que l'achalandage généré par les ventes-débarras n'était pas celui qui irait consommer pour la peine dans les commerces du village.
Devant l'impasse, le conseiller Michel Arsenault a proposé de reporter la troisième date au long congé de l'Action de grâces, soit la seconde fin de semaine d'octobre. 
Or, si la proposition a satisfait les citoyens, elle a également divisé les élus qui ont - pour une rare fois - voté sur la question. 
Les conseillers Normand Lacroix et Pierre Dion se sont alliés à M. Arsenault, tandis que Jeannot Alix et Bruno Fortin se sont prononcés pour le maintien de la date de juillet. Bruno Despot était pour sa part absent à la séance.
Le premier projet de règlement a ainsi pu être adopté. Une consultation publique sur la question aura lieu le 1er mai prochain avant la séance régulière du conseil, où le second projet de règlement sera adopté, officialisant ainsi la tenue de cette troisième vente-débarras.