Lantic, propriété de Rogers Sugar, a acquis L.B. Maple Treat, dont le siège social est à Granby, au coût de 160,3 millions $.

Vente de L.B. Maple Treat: le siège social reste à Granby

La vente de L.B. Maple Treat (LBMT) à Lantic, propriété de Rogers Sugar à Vancouver, ne changera rien aux activités quotidiennes de l'entreprise à Granby. Qui sait, un projet d'agrandissement pourrait même être envisagé, a affirmé mardi le président de LBMT, Daniel Cousineau.
Le président de L.B. Maple Treat, Daniel Cousineau.
« Les ressources de Lantic vont nous aider à continuer à accélérer nos initiatives de modernisation, d'agrandissement, etc. C'est une très bonne nouvelle pour nous et pour l'ensemble de la filière acéricole québécoise », a commenté mardi M. Cousineau à La Voix de l'Est.
Selon lui, le siège social de l'entreprise, spécialisée dans la transformation et la commercialisation du sirop d'érable, demeurera à Granby. « Nous sommes une filière de Lantic. Mais nous allons continuer à opérer comme avant, avec la même équipe de management et moi-même à la tête de la compagnie », assure Daniel Cousineau­, ex-président des Rôtisseries St-Hubert. 
Ce dernier dirige les destinées de L.B. Maple Treat depuis 2016 alors que l'entreprise avait été acquise par un consortium québécois composé de la Corporation financière Champlain, de Fondaction et de HDG. 
Lundi, Lantic/Rogers Sugar, qui opère des raffineries de sucre de canne à Montréal et à Vancouver, ainsi qu'une usine de transformation de betteraves à sucre en Alberta, a annoncé avoir fait l'acquisition de LBMT au coût de 160,3 millions $. 
Aux yeux de Daniel Cousineau, il s'agit « d'un mariage naturel ». « Les deux entreprises, nous sommes dans les sucres. L'avantage de L.B. Maple Treat pour Lantic, c'est que, nous, on est dédié à 100 % au sucre naturel et pur : le sirop d'érable », dit-il. 
Projets 
Le président de l'entreprise affirme que la croissance devrait continuer à être au rendez-vous. La récente transaction a ainsi pour effet de consolider les quelque 80 emplois de LBMT à Granby.
Un agrandissement physique des installations de Granby pourrait être envisagé, laisse par ailleurs savoir Daniel Cousineau. Mais aucune décision n'a encore été prise. « Ça pourrait possiblement être des changements qu'on ferait à notre usine de Granby ou à un autre emplacement à Granby. On verra en temps et lieu. Mais on a toujours exprimé notre intérêt pour la région et la proximité pour les employés », dit-il. 
Outre son usine et siège social de Granby, LBMT opère une usine d'embouteillage au Vermont, aux États-Unis, un centre de réception en Beauce, de même qu'un centre de distribution en Colombie-Britannique.
Dans un souci d'efficacité, chacune des usines sera spécialisée, dit M. Cousineau. « Chacun des endroits va être appelé à continuer d'évoluer et de se moderniser », ajoute-t-il.
À Granby, en plus de ses installations du boulevard Industriel, LBMT loue également des espaces d'entreposage. « L'enjeu de l'industrie, c'est la capacité d'entreposage. Les barils de sirop prennent de la place », dit le président, en précisant que les besoins demeurent néanmoins ponctuels. 
L.B. Maple Treat effectue des ventes dans 40 pays, selon Daniel Cousineau. Pas moins de 85 % des ventes sont effectuées à l'extérieur du pays. Le président précise en outre que la taille de l'entreprise a pratiquement triplé depuis 2016 à la suite des acquisitions effectuées.