«L'employeur achète le silence sur ses fautes», dit le président du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska, Éric Bédard.

Val-des-Cerfs paie 40 000 $ en dommages pour diffamation

Le bras de fer se poursuit entre la commission scolaire du Val-des-Cerfs et son principal syndicat, celui des enseignants.
Dans un jugement récent, l'organisme est tenu de verser 40 000 $ en dommages moraux et punitifs au premier vice-président du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY), le négociateur en chef Luc Lajoie, pour «atteinte à sa réputation, représailles et discrimination».
La décision fait suite à deux griefs déposés par le syndicat, l'automne dernier. Le SEHY reprochait à Val-des-Cerfs d'avoir, d'abord, déprécié M. Lajoie dans une lettre envoyée à son président, Éric Bédard, ainsi qu'à la Fédération autonome de l'enseignement.
Tous les détails dans notre édition de mercredi